ARTICLESConseils et Astuces

3 Etapes indispensables pour mélanger de l’électro sur sa batterie acoustique

Posted

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui je vais vous parler matos ou plutôt comment créer votre kit batterie en couplant acoustique et l’électronique.

batterie electronique FSB

Si votre style de musique et de jeu vous amène à faire ce mélange afin d’obtenir une quantité et une diversité de sons de tous les horizons, il y a quelques bases à savoir sur les conditions de jeu.

Tous n’est pas forcément réalisable, selon son contexte, donc la première chose à faire est de faire le point la dessus.

1/ Les conditions et le contexte de jeu :

A partir du moment ou vous intégrez des éléments électronique il faut obligatoirement amplifier votre source de sons électroniques.

Cela  implique que votre local ne soit pas trop petit, et surtout que votre amplification soit adapté à votre local et/ou la scène. Car l’idéal c’est d’avoir votre source d’ampli à proximité de votre batterie acoustique, et bien sur, de bonne qualité.

Il faut de préférence une amplification stéréo avec caisson basse, avec une puissance suffisante pour faire un mix équilibré entre la batterie acoustique et les pads électronique que ce soit pour les répétitions ou les concerts.

Lorsque vous jouez seul, vous pouvez écouter l’électronique à l’aide d’un  casque de bonne qualité (de préférence qui couvre les oreilles entièrement) en dosant la puissance pour obtenir un bon équilibre avec l’acoustique.

Les systèmes d’ampli spécifiques chez Yamaha ou Roland sont vraiment bien adaptés avec en plus la possibilité de fixer les satellites sur un rack. La version en puissance de 100W pour le Yamaha ou le Roland d’ailleurs me semble être le minimum pour éviter de tout mettre à fond et ne pas dépasser les 3/4 de la puissance de l’appareil afin de garder une bonne qualité audio.

Vous pouvez le brancher sur la sono, pour jouer en  live c’est très bien, le seul problème est pour votre retour, il est important pour nous batteur d’entendre tout ce que l’on joue un peu plus fort que le reste, d’où l’intérêt d’un système de retour précédemment cité (Yamaha ou Roland), il en existe bien sûr  d’autres marques et modèles que vous trouverez en magasin de Sono, ou de batterie.

Pour choisir, il faut écouter la qualité audio, prendre un minimum de  puissance, regarder la solidité, et le coté pratique afin que les satellites  puisse être installés correctement à hauteur d’oreilles de chaque coté et le caisson basse proche de nous pour ressentir les vibrations des basses fréquences, il est préférable  aussi que ce soit des enceintes avec caisson basse amplifié,  pour le coté pratique (qu’il y ai le moins de câbles possible).

2/ Définir nos besoins de sons électronique en terme de sons et de jeu :

Quel type de sons avons-nous besoins, plutôt baser sur les percussions, ou des sons synthés et modernes ou les 2 d’ailleurs! 😉

Mais également définir combien de pads avons-nous besoins et / si des capteurs électronique peuvent être utilisés pour doubler un son de Grosse ou caisse claire par exemple.

Si vous souhaitez une grande diversité sonore, je vous conseille d’envisager une source de sons externe au module ou interface, pour privilégier la qualité de l’interface trigger (rechercher la meilleure sensibilité possible)

3/ définir le matériel à utiliser

Si vous choisissez des capteurs sur vos futs, essayez de privilégier les plus petits futs car il y aura un meilleur résultat en termes de restitution de la sensibilité.

Pour la grosse caisse, ça ne pose pas forcément un problème car notre jeu de grosse est moins soutenu et donc est moins charger sauf bien sûr pour le jeu en double pédales.

Les marques de capteurs que je conseille sont : Roland, 2box et Yamaha qui se fixe sur les cercles, fiabilité et solidité assuré!

En Pads vous avez le choix avec beaucoup de marques mais pour moi et pour beaucoup de monde c’est Roland, et Yamaha, j’ai souvenir de 2 box qui avait également une bonne qualité au niveau sensibilité, mais je connais moins bien les nouveaux modèles.

Pour la quantité de sons, je suis moins regardant car on peut trouver une solution en branchant soit un ordi avec un logiciel adapté ou n’importe quel type de source sonore (synthe, sanpler …)

La marque  Roland a un certain avantage avec ses pads à peaux mesch, mais les nouveaux pads Yamaha ont  apparemment une super qualité de sensibilité et un super touché, à essayer donc !

Pour les modules (ou interfaces comme je préfère dire), je vous conseille vraiment de prendre la même marque de module que de pad pour optimiser le résultat en terme de sensibilité, et surtout des réglages déjà en place car si vous mélangez les marques de pad et de module, ça peut devenir un vrai casse-tête !Confus

Vous pouvez également vous orienter sur les multipads qui intègrent plusieurs zones de frappes (entre 4 et 12) et le module ou interface intégré. Ils ont l’avantage d’être compact et notamment pour le SPD SX de Roland intègre en plus un sampler qui permet vraiment de personnaliser ses sons, mais le Multipad DTX de Yamaha lui dispose d’une grande quantité de sons sans oublier qu’il peut être connecté à un ordi ou autre synthé, malheureusement je ne l’ai jamais essayé donc je ne peux pas donner mon avis sur la qualité de l’interface ‘(en terme de sensibilité) DOMMAGE !!! 🙁

Donc pour résumer

  • 1.     Il faut définir nos besoins (type de sons, le choix entre des pads capteurs ou multipads, ou même mélanger,)
  • 2.     Évaluer notre situation en répétition (grand ou petit local) et concert (bar, MJC, salle de concert … ) pour définir nos besoins en puissances d’amplifications.
  • 3.    Choisir la marque de ses pads, capteurs, et donc module et//ou multipad
  • 4. Cela va vous permettre de budgétiser vos besoins (amplifications, pads et/ou capteurs et/ou multipads avec tous les supports)

Il ne faut pas oublier le côté pratique si vous bougez beaucoup, de votre studio de répétitions, à vos différents concerts, il faut minimiser les branchements et câbles et il faut des supports pratiques, facile à monter et démonter et minimiser la quantité car toute cette ferraille pèse lourd, alors il ne faut pas sous-estimer cet aspect car à long terme cela devient  épuisant, d’ou son importance.

Sur cet article je n’ai pas fait un comparatif pour vous aider à faire un choix en termes de qualité, entre telle ou telle marque, car je ne connais pas tout le matos qui existe sur le marché.

Je vous conseille surtout de bien faire le point sur ce que vous voulez faire avec ces percussions électroniques ce que vous en attendez, car la batterie électronique ne s’adaptera pas à vous, il faut trouver et comprendre ce que vous voulez faire pour choisir le matériel le plus approprié et VOUS adapter pour obtenir le meilleur résultat possible !

J’espère avoir réussi à vous aider dans cette démarches, laissez-moi en commentaire vos expériences sur ce sujet pour la partager avec tout le monde ! Clignement d'œil

Cet article vous a plu, alors Likez le et partagez le avec vos ami(e)s.Pouce levé

Christophe FSB.

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « 3 Etapes indispensables pour mélanger de l’électro sur sa batterie acoustique »

  1. salut chris, effectivement il est important d’avoir une qualité et un son optimum quand on joue avec de l’électronique mais dans la réalité, il est difficile de s’adapter à toutes les situations et à toutes les configurations sauf si nos moyens sont no limit… pour ma part j’ai joué sur une acoustique pendant plus de 20 ans avant de me mettre sur une batterie électronique (DDrum+démodulateur DDRUM4). après plus d’une décennie je suis revenu sur une acoustique (yamaha OAK custom) et je dois dire que rien ne me fera revenir sur du son « synthétique ». Pour les perfectionniste c’est peut être un plus mais pour celui qui aime le contact, rien ne vaut des peaux qui te renvoient le son dans la gueule… ;0)… musicalement votre… rob

    1. Salut Rob effectivement rien ne vaut une bonne acoustique, cela reste l’instrument de notre vie, mais dans l’article j’aborde plutôt un complément sur notre acoustique pour diversifier ses sons et se moderniser pour les nouveaux styles de musiques qui émergent. 😉
      Christophe FSB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *