Apprendre à jouer de la batterie de manière efficace

« 2018 » 4 GRANDES RÉSOLUTIONS pour une Grande Année qui commence

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vous écris un article un peu particulier, puisque d’une part, il participe au carnaval d’articles organisé par Magalie du « Blog Batteur Débutant » et d’autre part, car je voulais vous annoncer un GRAND Changement dans ma vie et donc également pour la vie de mon Blog « #FSB » . 

 

On peut dire que le sujet choisit par Magalie tombe à pic !

 

Puisque le sujet est le suivant : « Mon plan d’action pour progresser avec mon instrument en 2018 »

 

En plus des décisions que j’ai prise, il y a une coïncidence, une prémonition, une synchronisation, enfin quelque chose qui est plus qu’un hasard, 2018 est l’année de mes 50 ans.

 

Donc je vous explique comme je l’ai écrit dans ma présentation, depuis mon plus jeune âge, même si je n’ai aucun parents musicien ou mélomane, j’ai toujours été passionné par la musique.

J’ai d ‘abord commencé par la basse (2ans) pour très vite passer à la batterie.

 

J’ai eu l’opportunité de travailler dans un studio ORNANO (de répétitions et d’enregistrements ainsi que dans une salle de concert à Paris porte de Clignancourt).

Ensuite j’ai intégré l’équipe de « La Baguetterie » en 1992 toujours à Paris puis celle de Toulouse en 1997.

 

Donc, jusqu’à maintenant je travaillais dans le monde de la musique en restant un batteur passionné et amateur, car même si j’ai quelquefois joué en étant payé, je n’en ai jamais fait mon métier.

 

Puis en essayant de me mettre à mon compte dans un tout autre domaine (alimentation biologique), et après 3 ans comme  commerçant indépendant, (car malheureusement j’ai fait partie du grand pourcentage des sociétés qui ne passe pas la barre des 3 ans d’existence), il a fallut me reconvertir.

 

C’est à ce moment là que je me suis retrouvé dans le domaine de l’assurance. Aïïïe…. !!! ça pique !

 

Mais comme vous vous en doutez, c’est fini !

 

Après 5 longues années, j’ai réfléchi dans tous les sens, puis j’ai pris mon courage à deux mains, et voilà ma décision est prise.

 

2017 a été la dernière dans le domaine de l’assurance !

 

2018 est la grande année pleine de résolutions, pour moi. Je vais me consacrer  100% à ma passion, la musique et plus précisément à la batterie.

 

J’ai donc pris 4 grandes résolutions :

 

1. Jouer tous les jours de la batterie même si c’est 5 minutes, c’est quelque chose que je n’ai jamais réussit à faire en tout cas depuis 5 ans

 

Depuis que j’ai écrit cet article, j’ai respecter cette résolution et je joue  chaque jour au minimum 5 minutes et bien souvent, c’est plutôt une heure et demi. Malheureusement j’ai un soucis à mon poignet gauche une douleur sur la base du pouce au niveau du poignet qui m’empêche de jouer plus longtemps. Je dois aller faire des examens pour éradiquer cette douleur.

 

 

2. Intégrer une formation, ce qui est presque fait, c’est en cours.

3.Je vais donner des cours dans mon secteur (banlieue Toulousaine).

4.Développer mon blog pour d’une part, partager avec vous mes difficultés, mes rencontres, mon expérience, d’autre part, j’ai le projet d’un programme de formation pour apprendre, s’améliorer et se surprendre à la batterie, de manière efficace et toujours en s’amusant, ce qui est très important.

 

Vu mon âge, c’est une décision qui n’a pas été simple à prendre, mais c’est une décision qui a été murement réfléchit, il n’est pour moi, pas question d’attendre plus longtemps, la musique a toujours été dans ma vie et le restera jusqu’au bout.

 

Tant pis pour la sureté de l’emploi et place à la passion et à l’inconnu.

 

Je vais, je l’espère devenir professionnel.

 

Pour cela il faut que je retravaille la batterie à fond et tous les jours, d’où une des grandes résolutions « jouer tous les jours de la batterie», je vais  d’ailleurs m’arrêter là et aller jouer immédiatement, à tout à l’heure ! ………

 

Ça y est, ça fait du bien !

 

Cela fait des années (au moins 5 ans) que je ne fais pas ce que je voudrais  faire et je pense vraiment ne pas être le seul. 

Alors j’ai décidé de ne plus remettre à plus tard ce que je peux faire maintenant. 

J’ai 50 ans ans très bientôt et si je ne fais pas maintenant ce qu’il faut pour vivre de ma passion, je ne le ferais jamais, voilà pourquoi j’ai pris cette décision.

Comme je l’ai dit un peu plus tôt « c’est une décision murement réfléchit »  qui est loin d’être un coup de tête. 

Je n’ai pas choisi la solution la plus simple mais j’en avais vraiment assez de prendre des décisions uniquement basées sur l’aspect pécuniaire, et également de faire comme tout le monde ou plutôt de faire se qu’on attend de nous.

 

Pour résumer:

J’aurais tendance à vous dire, prenez des résolutions pour cette année 2018, quelqu’elles soient, et tenez les, même la plus petite des résolutions qui est prise, respectez la, c’est le début d’un changement et rappelez vous, le plus important et également le plus difficile est d’agir. 😉

 

Je ferais un article vers le mois de mai ou juin pour vous faire un bilan à mi parcours de cette grande année 2018.

 

Partagez vos résolutions pour cette année en laissant un commentaire à la fin de cet article.

 

Cet article t’as plu ?  Alors like le et partage le avec tes ami(e)s. 🙂

 

 

Christophe SOLIVERES #FSB

 

 

Cet article participe au carnaval des musiciens-blogueurs sur le thème :

« Mon plan d’action pour progresser avec mon instrument en 2018 » 

Organisé par le  Blog Batteur Débutant .

 

5 astuces pour personnaliser son jeu à la batterie

Bonjour à toutes et à tous !
 
 
Aujourd’hui je vais vous parler de  comment personnaliser son jeu à la batterie.
Très souvent nous parlons technique qui d’ailleurs indispensable pour progresser à la batterie.
 
 
 
Mais plus nous avons de technique et plus nous pouvons avoir tendance à oublier notre personnalité
et cela peut se ressentir dans notre jeu.
Donc dans cet article je vais tenter de vous sensibiliser et surtout de rappeler toute l’importance
de garder son identité .
En tirant bénéfice dans notre jeu de nos qualités mais aussi de nos défauts.
 
Je m’explique on cherche toujours à faire ou tenter de faire un maximum de choses de manière le
plus parfaitement possible. Le problème peut parfois être là et si le fait que cela ne soit pas parfait
était notre force ?
 
Je ne sais pas vous, mais il m’est arrivé plus d’une fois avoir eu l’impression que tous les cours et
exercices techniques que je travaillais à la batterie ne me servaient à rien.
Car une fois sur ma batterie avec d’autres musiciens j’étais perdu, plus d’idée plus de technique,
on a l’impression d’être un débutant, ce qui n’est pas péjoratif car si nous jouons depuis plusieurs
années, nous sommes sensés ne plus être débutant.
 
Cela marche souvent par palier, parfois on stagne ou on peut même avoir l’impression de régresser
et parfois on progresse énormément, c’est tout à fait normal.
 
Lorsque nous travaillons beaucoup la batterie, quand je dis « travailler », je veux dire travailler
des exercices techniques, la technique, l’indépendance, la rapidité, l’endurance, etc …
Nous pouvons avoir de très bons résultats et à force acquérir une bonne technique et super génial.
 
Mais lorsque nous jouons avec d’autre musiciens, il est à mon avis important de ne plus penser à la
technique, à  ce que nous avons appris en bossant notre instrument seul de notre coté.
Il faut penser « Musique », se concentrer sur la mise en place, le groove, la sensibilité, la nuance
et écouter tous les musiciens.
Ce n’est pas si simple car la batterie est un instrument bruyant et qui demande une sacrée dose
d’énergie, du coup nous pouvons vite nous faire dépasser par l’adrénaline, la surcharge de motivation.
Il m’est arrivé plus d’une fois d’arriver à une répétition avec une motivation à 200 % et donc
démarrer sur les chapeaux de roues, ce qui a surpris les musiciens avec qui je jouais,
du coup la répétition perdait au fur et à mesure en intensité avec la fatigue car l’énergie s’a épuise.
Je vais donc vous donner mes 5 astuces que j’ai acquis avec le temps.
 

1. Il faut être à l’écoute des autres membres du groupe.

2. Commencer une répétition sur la réserve, c’est à dire de ne pas se donner à fond dès le début 

il faut en garder en réserve pour la continuité de la répétition et monter crescendo.

3. Oublier et ne plus penser « Technique » , la technique doit sortir naturellement ne notre corps, quelque soit notre niveau 

4. Jouer dans la nuance en commençant par jouer doucement pour ajuster la puissance de notre frappe en

fonction des autres musiciens et non le contraire. Si tous les musiciens sont obligés de monter le volume

pour être entendu , alors il peut être nécessaire de taper moins fort sur notre batterie

5. Utiliser certain de nos défauts pour nous aider à jouer ce qu’il nous serait pas possible de jouer autrement. 

Il faut parfois user de notre esprit pour parvenir à nos fins sans en abuser bien sûr. Par exemple
si je n’arrive pas à jouer un rythme ou un fill de la manière traditionnelle, alors j’use d’une astuce
pour pouvoir le faire d’une manière différente.
Oui je sais ! Vous allez me dire c’est « tricher », bla bla bla…. 🙂
Mais ce qui compte c’est ce que nous entendons et si à l’oreille, ça sonne, alors pour moi c’est OK !
Cela ne marche pas avec tout, ça fonctionne parfois très bien et d’autre fois pas.
 
Je sais que certains d’entre vous ne seront pas d’accord avec ça, mais voilà justement une raison
de laisser un commentaire à la fin de cet article.
Que vous soyez d’accord ou non, vous est-il arrivé de tricher sur un plan ou un rythme et quel a
été le résultat ?
Est-ce que les autres musiciens s’en sont rendu compte quel a été leurs réactions.
Et enfin, est-ce que vous en usez voire même en abuser ?
 
En tout cas pour moi, ça fonctionne plutôt bien, ces tricheries sont parfois provisoires, et d’autres
plus définitives suivant le cas.
J’essaye quand même de les réduire un maximum au fur et à mesure, en travaillant de mon coté,
évidemment.
 
C’est une expérience que je vous conseille de faire  de temps en temps si vous ne le faite pas encore car cela peut
parfois vous surprendre sur vos capacités à faire certaines choses et vous pouvez même découvrir de nouveaux
plans ou même, de créer un style plutôt singulier, en gros vous aider à personnaliser votre style, trouver votre
propre style de jeu.
 
Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec tes ami(e)s.
 
Christophe SOLIVERES #FSB

La TECHNIQUE VS le FEELING

 

  

Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui je vais vous parler du de la technique et du Feeling.

 

Nous passons une grande partie de notre temps sur la batterie à vouloir développer notre technique parfois au détriment du feeling, et parfois nous retrouvons à jouer en groupe sans avoir travailler sur notre feeling.

 

 

Déjà pour commencer voici la traduction du mot feeling : senti, ressenti.

 

Il faut donc bien le savoir que le feeling n’est pas réservé aux batteurs confirmés ou de très bon niveau, mais il est accessible à tous, batteurs de tous niveaux  y compris aux débutants. Il est même indispensable lorsque l’on a un jeu simple, débutant ou pas.

 

Il faut, avant tout ressentir, être à l’écoute des autres musiciens et prendre du plaisir à jouer de son instrument avec les autres musiciens.

 

La technique que nous avons acquise est à notre service et non le contraire.

 

Il y a un temps pour tout, pour bosser vos cours de batterie, et un pour jouer avec vos potes musiciens.

 

Une fois que vous avez travaillé la technique (cours , exercices), il faut tout mettre de coté sans vous prendre la tête car avec le temps, certains de vos exercices viendrons instinctivement dans votre jeu et c’est à ce moment là que petit à petit vous vous rendrez compte que vos cours vous apporterons quelque chose de positif.

 

Mais quoi qu’il arrive il ne faut pas, à mon sens, vouloir à tout prix placer toute sa technique que vous avez apprise, même et surtout si vous les maîtrisez bien, sinon vous serez au service de votre propre technique, et souvent cela ne sert pas du tout la musique. 

Pourtant c’est bien le but quand on joue de la batterie en groupe « mettre son instrument au service de la musique »

 

Trop souvent certains techniciens  font de l’étalage de tous ce qu’ils savent faire et même très bien faire mais cela n’apporte rien à la musique, juste montrer aux autres batteurs « regarde ce que je sais faire »,

Pour moi, notre technique nous permet de mieux nous exprimer, pour avoir un bon feeling, un bon groove.

 

Lorsque nous savons faire quelques choses de très complexes grâce à notre technique cela doit nous permettre de faire des choses très simples et toujours au service de la musique, non  d’étaler notre technique et de montrer ce que nous savons faire.

 

La technique est, et doit rester un outil pour nous permettre de jouer de la musique avec le groove et avoir du feeling, c’est à dire de ressentir la musique que nous jouons.

 

Je ne parle évidemment pas des « clinics » et autres rassemblements de batteurs comme « la bag show », les différents salons ou les démonstrations de plus grands batteurs qui ont lieux un peu partout.

 

Là pour le coup, c’est bien normal et même bien souvent indispensable pour ses grands batteurs de faire un étalage de techniques, mais vous remarquerez si vous en avez vu à plusieurs reprises que très souvent ils intègrent de la musicalité, de l’originalité, et c’est ce qui fait leurs forces et qui renforce leur notoriété.

 

Dans cet article je parle lorsque nous jouons en groupe avec d’autres musiciens.

 

Tous ce qui a lieux dans les écoles et autres rassemblements de batteurs, n’est pas concerné par cet article, car une école de musique est fait pour apprendre, améliorer sa technique, sa musicalité, son indépendance. Donc le principe du travail  chez soi et en école est de se mettre continuellement en danger et d’apprendre ce que nous ne maîtrisons pas.

 

Mais une fois que nous jouons en groupe, ce qui est quand même le but rechercher finalement, c’est de servir la musique et à ce moment là, fini les mises en danger, place au FEELING et la simplicité.

 

Bien que le Feeling n’est pas en rapport avec la simplicité ou la complexité.

 

Ma conclusion : 

 

Serait de dire que notre Technique, quelle que soit notre niveau  est un outil indispensable pour avoir du feeling lorsque nous jouons avec d’autres musiciens.

 

Mais plus notre technique est élevée, plus il faut se concentrer pour un jeu simple pour mieux servir la musique et développer le feeling.

 

Après sur certains styles de musique ou l’improvisation est de mise (comme le jazz par exemple), ou lorsque nous jouons en concert du bon vieux Rock, avec un public qui est déchaîné, la technique a une place encore  plus importante mais il faut rester sur un jeu naturel.

 

Laissez moi en commentaire, selon vous quel est le rapport entre Technique et Feeling ! 

 

Voilà j’espère que cela vous aidera à vous améliorer à la batterie.

 

Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec tes ami(e)s. 🙂

 

Christophe Soliveres #FSB

Comment travailler Votre méthode de batterie

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je ne vais pas vous parler de quelle méthode il faut choisir mais plutôt de comment travailler une méthode que vous aurez choisi pour apprendre à jouer de la batterie.

 

Je ne vais pas vous énumérer les différentes méthodes qui existent mais plutôt, comment s’y retrouver parmi tout ce choix.

 

Si vous suivez  un cursus précis auprès d’une école, elle vous donnera les indications des méthodes a acheter, ou lorsque votre prof de batterie vous demande d’acheter telle ou telle méthode, là pour le coup, vous êtes guidé, donc cet article ne vous sera pas de grande utilité, alors,  MAIS en lisant l’article vous apprendrez peut être quelque chose, qui sait ?  🙂

 

 

Si vous n’avez pas la chance d’avoir un professeur,là c’est un tout autre problème, aux vues de La multitude des  méthodes qui existent, nous pouvons vite nous perdre, non seulement parmi tout le choix qu’il y a, mais surtout comment s’y prendre, comment les travailler si personne ne vous indique comment faire.

 

Je vais tenter de vous éclairer au mieux, pour vous aider à faire le meilleur choix d’une méthode adapté à vos besoins et à votre niveau mais surtout comment la travailler.

 

Et oui ! je ne pense pas qu’il existe « La meilleure méthode » qui fasse l’unanimité. Tout est relatif en fonction de chacun, certes, il existe des méthodes phares qui  semblent incontournables, mais elles peuvent être différentes suivant les batteurs.

 

C’est d’ailleurs pour cela que d’avoir un professeur est très important car il vous dirigera sur une méthode appropriée, et suivant votre professeur il peut même faire un choix différent sur la façon de travailler cette même méthode.

Excepté bien sûr les écoles du type « Agostini, Lajudie, Boursault, le conservatoire; ……etc »   ou un programme est en place avec une méthode prouvée et bien défini, l’inconvénient c’est qu’elles sont souvent très longues.

 

Donc pour tous ceux qui souhaitent continuer ou commencer à apprendre à jouer de la batterie sans professeur (par dépit ou par choix), voici ce que je peux vous dire !

 

La première chose à faire est d’avoir conscience de son niveau et de se limites, pour mieux les repousser et progresser à la batterie. Attention, il s’agit d’une auto critique constructive mais surtout pas d’un jugement de valeur !!!

 

Il faut donc, en fonction de son niveau et de ses capacités, définir ce sur quoi  nous voulons nous améliorer pour définir ce que nous devons travailler.

 

Si beaucoup trop de choses vous semblent nécessaire de travailler, vous devez définir des priorités, ou plutôt mettre un ordre, sur ce que vous voulez acquérir en premier (à court , moyen et long terme).

 

Cette étape est primordiale pour choisir la ou les méthodes qui vous seront le plus utile, en fonction de ce que vous aurez détecté de travailler (travail de l’indépendance, main faible, rapidité, endurance, régularité du tempo…).

 

Ne connaissant pas moi même toutes les méthodes qui existent, je vais vous donner deux exemples de méthodes que je connais.

 

  1.  La méthode « Dante Agostini » et notamment les 5  volumes,. Perso je me suis arrêté au volume 2 , je n’ai pas terminé le volume 3. Mais de souvenir pour ces volumes, il y a me semble t’il, plein de débits en doubles croches et triples croches mais aussi en ternaire, quintolet …etc avec des Doigtés différents qui sont les bases pour travailler.                                                                                                         
  2. Le fameux « Stick control » que j’utilise actuellement pour m’y remettre sérieusement. Ce que j’aime particulièrement dans cette méthode, c’est qu’elle regroupe les principaux doigtés sur les principaux débits avec les RA et FLA., Pas besoin d’acheter 2, 3,4 ou 5 volumes sans compter les solfèges rythmique ou les syncopés qu’il faut acheter pour compléter certaines autres méthodes comme dans la méthode « Dante Agostini ».

 

Donc pour résumer lorsque vous devez faire un choix sur une méthode, c’est dans 1 er temps de bien connaitre vos besoins et dans un deuxième temps c’est de regarder et sélectionner la méthode qui regroupe les principaux doigtés sur les principaux débits.

Par exemple, il faut que dans votre méthode, il y ai les « paradiddles » et un maximum de doigtées sur les principaux débits, principalement, les croches, les doubles croches, les triolets, les sextolets, les « Fla » et les « RA ». 

 

Je ne parle pas de quintolets, septolets  et autres débits impairs, tout simplement parce qu’ils ne sont pas les plus utilisés dans la musique moderne et en plus ils sont difficiles à maitriser. Comme je le dis souvent il faut apprendre à marcher avant de courir !

 

Actuellement, Je suis dans une période de réflexion, de préparation et de création  d’une méthode de travail pour apprendre et s’améliorer à la batterie de manière efficace. 

Les bases d’exercices sont sensiblement les mêmes que l’on peut trouver dans la plupart des méthodes et notamment « Stick Control ». La particularité sera sur la façon de travailler tous ces exercices, qui prendra en compte votre niveau mais aussi votre objectif. 

 

Je ne manquerai pas de vous le faire savoir dès que j’aurai plus d’informations. 😉

J’espère que cet article vous aidera à non seulement choisir votre méthode mais aussi savoir comment la travailler. 

 

Pour mieux vous aider et mieux aider les autres, laissez en commentaires pour nous dire la ou les méthodes que vous utilisez.

 

Et SURTOUT, si vous êtes perdu dans le choix de votre future méthode laissez  un commentaire à la fin de l’article, car une réponse pourrait  vous ouvrir la porte de « VOTRE SOLUTION »

Je compte sur votre réactivité pour laisser un commentaire. Faites partie des batteurs qui agissent car c’est la meilleur façon de progresser avec efficacité.

 

 

Cet article t’as plu? Alors Like le et partage le avec un max avec tes ami(e)s. 🙂

 

 

Christophe  SOLIVERES #FSB

 

La Partition de batterie du mois « Cocaïne » de Eric Clapton

Bonjour à toutes et à tous !

Voici la partition de batterie du mois de décembre, le très célèbre morceau d’Eric CLAPTON «  Cocaïne ».

Sur ce titre, le charleston est un super exercice que j’ai conseillé dans un de mes tuto#7 (la 5 figure charleston), cliquez ici pour voir ce Tuto.

Si vous avez du mal à jouer le charleston du début à la fin, certain  le joue  en double croches avec les deux mains, mais moi je préconise de le jouer comme il est écrit dans la partition et de jouer en croches de temps en temps pour vous alléger un peu, si vous vous fatiguez.

Et petit à petit vous pourrez le jouer tel qu’il est écrit.

Comme d’habitude vous pourrez télécharger Gratuitement la partition en remplissant le formulaire.

 

Voici le fichier audio pour vous aider

 

Si vous souhaitez que je retranscrive un morceau de votre choix, laissez moi un commentaire à la fin de cet article.

Bonne lecture ! 🙂

Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec tes ami(e)s !  🙂

Christophe #FSB

POURQUOI JOUER COMPLIQUÉ QUAND ON PEUT JOUER SIMPLE À LA BATTERIE

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler de : 

 

« POURQUOI JOUER COMPLIQUÉ QUAND ON PEUT JOUER SIMPLE À LA BATTERIE »

 

 

Grâce aux réseaux sociaux qui sont « une mine d’or » d’informations, nous avons la chance de pouvoir voir et écouter des batteurs incroyables par leur techniques, leur ingéniosités, leur originalités ou même par leurs simplicités. 

 

Mais le piège, c’est que notre enthousiasme nous fait aller, parfois trop vite. 

On peu vite se retrouver en train de jouer des choses tellement complexes que nous avons vu sur le web.

 

 

Le problème, c’est que nous n’avons pas forcément le même niveau que ce batteur qui a joué ce plan d’une manière magistrale !

 

Cela a tendance à nous booster et c’est très bien d’ailleurs ! Il faut jouer et tenter des choses surprenantes et complexes, mais quand nous jouons en groupe et surtout en public, il vaut mieux rester dans la maîtrise de ce que nous jouons. 

 

Il faut donc éviter de jouer des plans que nous ne maîtrisons pas, d’autant plus s’ils sont complexes, en plus cela peu desservir la musique.

 

Alors voici le dicton du jour « il faut apprendre à marcher avant de courir »

 

Mon conseil du jour,  c’est de jouer simple et efficace lorsque vous jouez en live. 

 

Parfois nous pouvons être tentés de jouer des plans que nous ne passons pas systématiquement, mais il faut faire en sorte que cela reste toujours dans l’intérêt de la musique et non de l’étalage de technique.

 

Personnellement, je trouve qu’il n’y a rien de pire, qu’un bon batteur (techniquement parlant) place sans arrêt des plans compliqués et très techniques, cela peut devenir, très vite lourd et fatiguant, en plus cela desservira bien souvent la musicalité, sauf s’il s’agit d’une démonstration de batteur ou d’un solo de batterie,  bien entendu ! 😉

 

Sachant que parfois les plans que nous passons sans problème en répétition, peuvent nous causer des soucis en live, devant un public , le stress, la fatigue peut nous jouer des tours, donc mieux nous maîtrisons notre partie et moins nos chances  de nous retrouver perdu devant le blanc sidéral (trou de mémoire) sont grandes.

 

Donc j’aurais tendance à vous conseiller d’apprendre à jouer un morceau de votre choix, du début à la fin, sans vous arrêter même si vous vous plantez et en épurant votre jeu au maximum (au plus simple).

 

Une fois que vous arrivez à le jouer régulièrement simple, sans, ou presque sans bavures, vous pourrez à ce moment là, essayer et tenter un plan ou deux par ci par là, un peu plus compliqué, mais pensez toujours à rester au service de la musique.

 

Intégrez les au fur et mesure mais surtout, pas trop d’un coup sinon cela peut vite devenir très chiant.

Je parle en connaissance de cause! C’est une erreur que j’ai déjà faite. 

 

Heureusement je ne l’ai fait que très peu en public, il y a bien longtemps (erreur de jeunesse :).

 

J’ai beaucoup d’admiration pour les batteurs qui malgré leur très haut niveau technique savent jouer simple avec une efficacité de FOU. 

Cela prouve qu’ils ont une musicalité de très haut  niveau.

 

Donc pour vous aider à mieux appréhender et à jouer simple et efficace à la batterie, voici  6 conseils :

 

1/ Jouer très régulièrement (le plus souvent possible) sur des play back sans vous arrêter même si vous vous plantez.

 

2/ Épurer votre jeu de manière à diminuer sérieusement les risques d’erreur (mise en place, break, fill…)

 

3/ L’indépendance intellectuelle : Être capable de jouer une rythmique tout en pensant à autre chose et plus précisément à la prochaine mise en place ou break. cela demande de l’entraînement mais il faut constamment travailler cette indépendance, vous gagnerez en musicalité grâce à l’écoute.

 

4/ Jouer un maximum avec votre groupe ou avec votre bassiste si possible.

 

5/ Lorsque vous testez des nouveaux plans un peu plus compliqués, travaillez d’abord par segment (une mesure du rythme + le fill ou le break), de manière à bien assimiler ce nouveau plan pour ensuite l’intégrer dans le morceau.

 

6/ Travaillez individuellement et de manière intensive, les plans que vous souhaitez intégrer dans votre jeu avec votre formation, votre groupe. 

 

 

Conclusion :

 

Donc pour  résumer, lorsque que nous jouons en formation, il est important de jouer à 50 % de son niveau, de manière à assurer un maximum et de limiter les erreurs.

 

Nous sommes trop souvent tentés de vouloir dépasser nos limites, ce qui n’est pas si illogique que ça, puisque c’est comme ça que nous progressons, mais si nous souhaitons assurer notre partie en live, il faut en garder sous le pied, surtout au début d’un concert.

 

Laissez moi en commentaire, si vous pensez que vous jouez simple ou si au contraire si vous pensez jouer trop compliqué 🙂

 

Cet article t ‘as plu, alors Like le et partage le avec tes ami(e)s 🙂

 

Christophe #FSB

 

 

« Le Tableau » pour mieux choisir ses baguettes

Bonjour à toutes et à tous!

Voici, comme je vous l’avais annoncé la semaine dernière sur l’article « Comment choisir ses baguettes »,  le Tableau que j’ai pris soin de faire pour vous aider à choisir vos baguettes.

Pour simplifier, j’ai divisé en 4 groupes de taille de baguettes, que vous connaissez certainement tous, très bien. Ainsi vous pourrez situer les autres modèles de baguettes et ce qu’elle peuvent apporter en fonction de vos besoins.

Voici donc les 4 modèles de bases, il s’agit :

  1. 7A baguettes fines de 1,37 cm de diamètre et de 39,37 cm de longueur
  2. 5A baguettes médiums de 1,44 cm de diamètre et de 40,64 cm de longueur.
  3. 5B baguettes grosses de 1,51 cm de diamètre et de 40,64 cm de longueur
  4. 2B baguettes très grosses de 1,60 cm de diamètre et de 41,28 cm de longueur.

Il faut savoir que suivant les marques de baguettes, les diamètres et longueurs peuvent être légèrement différents mais elles ne fluctuent que très peu.

Pour information je me suis basé sur les diamètres de la marque « Vic Firth » ainsi de quelques modèles de « Regal Tip » et de  « Promark »

Voici les principaux modèles, suivant les marques, les noms diffèrent. Il y a  énormément d’autres modèles dont les modèles signatures.

Certaines marques ont des noms de séries qui reprennent les modèles standards qui sont :

  • Soit dans un autre bois. – Soit avec une olive différente.  – Soit avec un col différent.

Voici quelques exemples de séries :

VIC FIRTH :

    • American Heritage ou American Custom : Modèles en Erable
    • American Sound : Modèles avec olives rondes
    • American Jazz : Modèles avec col fin
    • Shogun : Modèles en Chêne
    • Extrème : Baguettes plus longue

PROMARK :

    • Natural : Modèles sans vernis`
    • Pro round : Modèles avec olives rondes
    • ..X : Baguettes plus longues
    • Jazz Cafe : Modèles en Erable
    • Active Grip et pro Grip : Modèles avec un revêtement anti glisse 

PRO ORCA :

    • Profil Xtra : Vernis anti grip
    • X grip : Modèles avec un gris caoutchouc
    • Maple Serie : Modèles en érable
    • S series : Modèles très fin et olives pointues

REGAL TIP :

    • But Naked : Modèles naturel sans vernis
    • E Serie : Modèles avec olives Nylon striées 
    • Maple : Modèles en érable

VATER :

    • Sugar Maple : Modèles en Erable
    • XTrème design : Modèles plus long
    • Gospel : Modèles avec olives rondes
    • GRIP : Modèles avec un gris caoutchouc
    • Nude : Modèles naturel sans vernis

Ce tableau a pour but de vous familiariser avec les modèles principaux, mais également  de comprendre la logique qui n’est pas toujours évidente.

 


Pour résumer, voici des variantes et modèles dans les 4 groupes de baguettes (7A, 5A, 5B, 2B) :

    • Les variantes sont sur le diamètre, la longueur, le col et l’olive
    • Beaucoup de modèles existent en olive Nylon (plastique).
    • Il existe également des baguettes en Carbone ou aluminium pour la solidité.
    • Quelque soit la marque, lorsque vous trouvez le terme  « X, Xtrème, L », cela influe sur la longueur.
    • Dès que vous avez le terme « Sound », vous aurez une olive souvent ronde, en tout cas, une olive qui donne un son « Ping » sur les cymbales (surtout sur la ride).
    • Lorsque vous avez le terme « Grip, Profil » il y aura un revêtement anti glisse soit un vernis spécifique soit un manche équipé d’une résine caoutchouc.
    • Vous pourrez avoir les termes « Natural, Nude, Naked » il s’agit de baguettes dépourvu de vernis quelconque, baguettes naturelles qui ont pour but de réduire l’effet de glisse également.

Lorsque vous trouvez les termes « Thin ; Jazz » cela désignera une baguette plutôt fine type 7A, et lorsque vous avez le terme « Rock ; Heavy ; Metal » cela désirnera une baguette évidemment plus grosse type 5B et 2B , jusque là tout est logique.

Cela se complique sur les modèles type  8A , 8D, 1A, Fusion, 7B et c’est pour cela que j’ai fait le tableau, qui je l’espère vous aidera vraiment pour le choix de vos baguettes.

Quoi qu’il arrive, il est vraiment nécessaire d’essayer les baguettes sur un pad avant de les acheter,  voir même, de donner un coup ou deux sur une ride pour entendre les différences d’attaque en fonction de l’olive.

Mais le plus important c’est l’équilibre des baguettes quand vous les avez en mains, ainsi que  la sensation que vous aurez.

Il faut également vérifier, si les baguettes que vous avez choisi sont bien droite, car il n’y a rien de pire, qu’une baguette pas droite et en plus, avec le temps cela risque de s’empirer, alors, soyez vigilant !

Voilà ! J’espère que cela vous aidera, et bon choix de baguettes à tous ! 🙂

Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec un maximum d’ami(e)s!  🙂

Christophe SOLIVERES #FSB

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...