Apprendre à jouer de la batterie de manière efficace

La Partition de batterie du mois « Cocaïne » de Eric Clapton

Bonjour à toutes et à tous !

Voici la partition de batterie du mois de décembre, le très célèbre morceau d’Eric CLAPTON «  Cocaïne ».

Sur ce titre, le charleston est un super exercice que j’ai conseillé dans un de mes tuto#7 (la 5 figure charleston), cliquez ici pour voir ce Tuto.

Si vous avez du mal à jouer le charleston du début à la fin, certain  le joue  en double croches avec les deux mains, mais moi je préconise de le jouer comme il est écrit dans la partition et de jouer en croches de temps en temps pour vous alléger un peu, si vous vous fatiguez.

Et petit à petit vous pourrez le jouer tel qu’il est écrit.

Comme d’habitude vous pourrez télécharger Gratuitement la partition en remplissant le formulaire.

 

Voici le fichier audio pour vous aider

 

Si vous souhaitez que je retranscrive un morceau de votre choix, laissez moi un commentaire à la fin de cet article.

Bonne lecture ! 🙂

Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec tes ami(e)s !  🙂

Christophe #FSB

POURQUOI JOUER COMPLIQUÉ QUAND ON PEUT JOUER SIMPLE À LA BATTERIE

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler de : 

 

« POURQUOI JOUER COMPLIQUÉ QUAND ON PEUT JOUER SIMPLE À LA BATTERIE »

 

 

Grâce aux réseaux sociaux qui sont « une mine d’or » d’informations, nous avons la chance de pouvoir voir et écouter des batteurs incroyables par leur techniques, leur ingéniosités, leur originalités ou même par leurs simplicités. 

 

Mais le piège, c’est que notre enthousiasme nous fait aller, parfois trop vite. 

On peu vite se retrouver en train de jouer des choses tellement complexes que nous avons vu sur le web.

 

 

Le problème, c’est que nous n’avons pas forcément le même niveau que ce batteur qui a joué ce plan d’une manière magistrale !

 

Cela a tendance à nous booster et c’est très bien d’ailleurs ! Il faut jouer et tenter des choses surprenantes et complexes, mais quand nous jouons en groupe et surtout en public, il vaut mieux rester dans la maîtrise de ce que nous jouons. 

 

Il faut donc éviter de jouer des plans que nous ne maîtrisons pas, d’autant plus s’ils sont complexes, en plus cela peu desservir la musique.

 

Alors voici le dicton du jour « il faut apprendre à marcher avant de courir »

 

Mon conseil du jour,  c’est de jouer simple et efficace lorsque vous jouez en live. 

 

Parfois nous pouvons être tentés de jouer des plans que nous ne passons pas systématiquement, mais il faut faire en sorte que cela reste toujours dans l’intérêt de la musique et non de l’étalage de technique.

 

Personnellement, je trouve qu’il n’y a rien de pire, qu’un bon batteur (techniquement parlant) place sans arrêt des plans compliqués et très techniques, cela peut devenir, très vite lourd et fatiguant, en plus cela desservira bien souvent la musicalité, sauf s’il s’agit d’une démonstration de batteur ou d’un solo de batterie,  bien entendu ! 😉

 

Sachant que parfois les plans que nous passons sans problème en répétition, peuvent nous causer des soucis en live, devant un public , le stress, la fatigue peut nous jouer des tours, donc mieux nous maîtrisons notre partie et moins nos chances  de nous retrouver perdu devant le blanc sidéral (trou de mémoire) sont grandes.

 

Donc j’aurais tendance à vous conseiller d’apprendre à jouer un morceau de votre choix, du début à la fin, sans vous arrêter même si vous vous plantez et en épurant votre jeu au maximum (au plus simple).

 

Une fois que vous arrivez à le jouer régulièrement simple, sans, ou presque sans bavures, vous pourrez à ce moment là, essayer et tenter un plan ou deux par ci par là, un peu plus compliqué, mais pensez toujours à rester au service de la musique.

 

Intégrez les au fur et mesure mais surtout, pas trop d’un coup sinon cela peut vite devenir très chiant.

Je parle en connaissance de cause! C’est une erreur que j’ai déjà faite. 

 

Heureusement je ne l’ai fait que très peu en public, il y a bien longtemps (erreur de jeunesse :).

 

J’ai beaucoup d’admiration pour les batteurs qui malgré leur très haut niveau technique savent jouer simple avec une efficacité de FOU. 

Cela prouve qu’ils ont une musicalité de très haut  niveau.

 

Donc pour vous aider à mieux appréhender et à jouer simple et efficace à la batterie, voici  6 conseils :

 

1/ Jouer très régulièrement (le plus souvent possible) sur des play back sans vous arrêter même si vous vous plantez.

 

2/ Épurer votre jeu de manière à diminuer sérieusement les risques d’erreur (mise en place, break, fill…)

 

3/ L’indépendance intellectuelle : Être capable de jouer une rythmique tout en pensant à autre chose et plus précisément à la prochaine mise en place ou break. cela demande de l’entraînement mais il faut constamment travailler cette indépendance, vous gagnerez en musicalité grâce à l’écoute.

 

4/ Jouer un maximum avec votre groupe ou avec votre bassiste si possible.

 

5/ Lorsque vous testez des nouveaux plans un peu plus compliqués, travaillez d’abord par segment (une mesure du rythme + le fill ou le break), de manière à bien assimiler ce nouveau plan pour ensuite l’intégrer dans le morceau.

 

6/ Travaillez individuellement et de manière intensive, les plans que vous souhaitez intégrer dans votre jeu avec votre formation, votre groupe. 

 

 

Conclusion :

 

Donc pour  résumer, lorsque que nous jouons en formation, il est important de jouer à 50 % de son niveau, de manière à assurer un maximum et de limiter les erreurs.

 

Nous sommes trop souvent tentés de vouloir dépasser nos limites, ce qui n’est pas si illogique que ça, puisque c’est comme ça que nous progressons, mais si nous souhaitons assurer notre partie en live, il faut en garder sous le pied, surtout au début d’un concert.

 

Laissez moi en commentaire, si vous pensez que vous jouez simple ou si au contraire si vous pensez jouer trop compliqué 🙂

 

Cet article t ‘as plu, alors Like le et partage le avec tes ami(e)s 🙂

 

Christophe #FSB

 

 

« Le Tableau » pour mieux choisir ses baguettes

Bonjour à toutes et à tous!

Voici, comme je vous l’avais annoncé la semaine dernière sur l’article « Comment choisir ses baguettes »,  le Tableau que j’ai pris soin de faire pour vous aider à choisir vos baguettes.

Pour simplifier, j’ai divisé en 4 groupes de taille de baguettes, que vous connaissez certainement tous, très bien. Ainsi vous pourrez situer les autres modèles de baguettes et ce qu’elle peuvent apporter en fonction de vos besoins.

Voici donc les 4 modèles de bases, il s’agit :

  1. 7A baguettes fines de 1,37 cm de diamètre et de 39,37 cm de longueur
  2. 5A baguettes médiums de 1,44 cm de diamètre et de 40,64 cm de longueur.
  3. 5B baguettes grosses de 1,51 cm de diamètre et de 40,64 cm de longueur
  4. 2B baguettes très grosses de 1,60 cm de diamètre et de 41,28 cm de longueur.

Il faut savoir que suivant les marques de baguettes, les diamètres et longueurs peuvent être légèrement différents mais elles ne fluctuent que très peu.

Pour information je me suis basé sur les diamètres de la marque « Vic Firth » ainsi de quelques modèles de « Regal Tip » et de  « Promark »

Voici les principaux modèles, suivant les marques, les noms diffèrent. Il y a  énormément d’autres modèles dont les modèles signatures.

Certaines marques ont des noms de séries qui reprennent les modèles standards qui sont :

  • Soit dans un autre bois. – Soit avec une olive différente.  – Soit avec un col différent.

Voici quelques exemples de séries :

VIC FIRTH :

    • American Heritage ou American Custom : Modèles en Erable
    • American Sound : Modèles avec olives rondes
    • American Jazz : Modèles avec col fin
    • Shogun : Modèles en Chêne
    • Extrème : Baguettes plus longue

PROMARK :

    • Natural : Modèles sans vernis`
    • Pro round : Modèles avec olives rondes
    • ..X : Baguettes plus longues
    • Jazz Cafe : Modèles en Erable
    • Active Grip et pro Grip : Modèles avec un revêtement anti glisse 

PRO ORCA :

    • Profil Xtra : Vernis anti grip
    • X grip : Modèles avec un gris caoutchouc
    • Maple Serie : Modèles en érable
    • S series : Modèles très fin et olives pointues

REGAL TIP :

    • But Naked : Modèles naturel sans vernis
    • E Serie : Modèles avec olives Nylon striées 
    • Maple : Modèles en érable

VATER :

    • Sugar Maple : Modèles en Erable
    • XTrème design : Modèles plus long
    • Gospel : Modèles avec olives rondes
    • GRIP : Modèles avec un gris caoutchouc
    • Nude : Modèles naturel sans vernis

Ce tableau a pour but de vous familiariser avec les modèles principaux, mais également  de comprendre la logique qui n’est pas toujours évidente.

 


Pour résumer, voici des variantes et modèles dans les 4 groupes de baguettes (7A, 5A, 5B, 2B) :

    • Les variantes sont sur le diamètre, la longueur, le col et l’olive
    • Beaucoup de modèles existent en olive Nylon (plastique).
    • Il existe également des baguettes en Carbone ou aluminium pour la solidité.
    • Quelque soit la marque, lorsque vous trouvez le terme  « X, Xtrème, L », cela influe sur la longueur.
    • Dès que vous avez le terme « Sound », vous aurez une olive souvent ronde, en tout cas, une olive qui donne un son « Ping » sur les cymbales (surtout sur la ride).
    • Lorsque vous avez le terme « Grip, Profil » il y aura un revêtement anti glisse soit un vernis spécifique soit un manche équipé d’une résine caoutchouc.
    • Vous pourrez avoir les termes « Natural, Nude, Naked » il s’agit de baguettes dépourvu de vernis quelconque, baguettes naturelles qui ont pour but de réduire l’effet de glisse également.

Lorsque vous trouvez les termes « Thin ; Jazz » cela désignera une baguette plutôt fine type 7A, et lorsque vous avez le terme « Rock ; Heavy ; Metal » cela désirnera une baguette évidemment plus grosse type 5B et 2B , jusque là tout est logique.

Cela se complique sur les modèles type  8A , 8D, 1A, Fusion, 7B et c’est pour cela que j’ai fait le tableau, qui je l’espère vous aidera vraiment pour le choix de vos baguettes.

Quoi qu’il arrive, il est vraiment nécessaire d’essayer les baguettes sur un pad avant de les acheter,  voir même, de donner un coup ou deux sur une ride pour entendre les différences d’attaque en fonction de l’olive.

Mais le plus important c’est l’équilibre des baguettes quand vous les avez en mains, ainsi que  la sensation que vous aurez.

Il faut également vérifier, si les baguettes que vous avez choisi sont bien droite, car il n’y a rien de pire, qu’une baguette pas droite et en plus, avec le temps cela risque de s’empirer, alors, soyez vigilant !

Voilà ! J’espère que cela vous aidera, et bon choix de baguettes à tous ! 🙂

Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec un maximum d’ami(e)s!  🙂

Christophe SOLIVERES #FSB

Tuto #8 # 2 Exercices pour travailler sa main Faible

CCL1DEBUTANT-FSB

 

 

Bonjour à toutes et à tous !

Voici ENFIN, mon nouveau Tuto. Après cette longue période inactive, j’ai décidé de m’y remettre sérieusement.

Le problème c’est que je travaille sur des nouveaux logiciel suite à mes problème informatique j’ai dû me re-équiper.

 

Du coup, je pédale un peu dans la semoule, mais cela va venir !

Pour cette première vidéo, j’ai choisi de mettre en pratique l’article que j’ai publié « 2 exercices pour travailler sa main faible »

je suis à peu de choses près, installé ma pièce de musique, je ne peux pas encore jouer quand je veux (problème de voisinage encore) mais ça va encore.

Comme je vous le dis dans le tutoriel le premier exercice est vraiment à commencer lentement puis augmenter le tempo au fur et à mesure, pendant 5 minutes environ, c’est surtout pour dérouiller sa main faible et se chauffer les poignets.

L’Exercice N°2 lui est un boulot assez complet car on bosse la main gauche, on joue les débits les uns derrière les autres,  moulin, frisé et roulé en double croches (binaire) tout enchaînant les sextolets (ternaire), il nous familiarise avec l’enchaînement binaire/ternaire en plus de travailler l’indépendance grâce à l’ostinato (même s’il est simple).

Pour télécharger gratuitement le relevé du TUTO, c’est ici



 

Pour moi cela m’aide pour des variantes charleston en intégrant des sextolets sur un temps ou deux sur un rythme binaire, ou en roulement aussi par exemple.

Après à vous de trouver ce que cela peut vous apporter.

Surtout, laissez moi un commentaire en dessous de la vidéo (sur mon blog), si vous souhaitez que j’aborde quelque chose en particulier dans un prochaine vidéo.

Ce TUTO t’as plu? Alors Like le et partage le avec tes ami(e)s.  🙂

 

Christophe SOLIVERES #FSB

 

Comment choisir vos baguettes ?

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’un sujet que nous pouvons parfois négliger et pourtant, c’est le prolongement de nos bras et mains, le choix ne doit pas être fait au hasard.

Il n’existe pas de baguettes universelles qui conviennent  à tout le monde !

Cela n’existe pas, nous sommes tous différents, tous uniques ! Et heureusement!  🙂

Il y a bien longtemps (en 1979), un batteur nommé  » Philippe LALITE »  l’avait compris ! C’est pour cela qu’il créa  « LA BAGUETTERIE » un magasin Parisien qui proposait un choix de baguettes jamais vu jusque là. 😉

Il faut savoir qu’à l’époque les magasins généralistes avaient un choix très restreint, avec un choix de dix ou vingt types de baguettes, au grand maximum. Autant vous dire que très vite, tous les batteurs  de Paris et sa banlieue se sont précipités dans cette petite boutique de 25 m2 seulement qui avait un choix de baguettes qu’aucun magasin de l’époque ne  proposait dans toute la France.

Tout ça pour vous dire que Je n’invente rien, d’ailleurs, j’ai travaillé pendant plus de cinq ans dans ce magasin parisien puis dans celui de Toulouse durant plus de treize années.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette enseigne, vous y trouverez un choix de plus d’une centaine de type de baguettes sans compter les balais, rods et autres  baguettes fagots en tout genre.

Régulièrement on me demandait des modèles que nous n’avions pas ou plus en stock malgré notre choix. Donc pour moi c’est une évidence qu’il n’existe pas de baguettes qui conviennent à tout le monde.

Mais malheureusement, le choix est tellement important qu’il est difficile de faire le bon, mais là, c’est une toute autre histoire !

Grâce à mon expérience, en tant que batteur passionné ainsi qu’ancien vendeur de baguettes (entre autre), je vais tenter de vous éclairer pour répondre à cette fameuse question.

Comment choisir ses baguettes ?

Il faut savoir que le choix se fait en fonction de nous, physiquement parlant :

  1. Notre taille.
  2. Notre corpulence.
  3. La taille de nos mains.
  4. Notre tenue de baguettes.
  5. Notre force de frappe, notre jeu.

Ensuite si vous êtes débutant avec moins de deux ou trois années de pratique de  batterie, que votre choix c’est fait sur du 5A car votre professeur vous l’a conseillé mais que vous n’êtes pas vraiment à l’aise avec, vous imaginez bien que dans ce cas, il est super difficile de choisir ses baguettes, même après plusieurs années de pratique, le choix reste compliqué!

Pour information, les baguettes modèle 5A ont été, sont et seront toujours conseillées par une majorités de professeurs, de vendeurs et autres ami(e)s batteurs, ce qui est tout à fait normale et justifié car nous, êtres Humains  avons un gabarit moyen et que lorsque nous prenons pour la première fois des baguettes, le modèle 5A correspond à une taille moyenne, ni grosse, ni fine et donc ce conseil est adapté.
Pour un enfant il faut l’adapter, mon conseil serait plutôt de prendre du 7A si il a moins de 13 ou 14 ans, et aussi en fonction de la taille et du gabarit de l’enfant.

Ce qu’il faut savoir pour choisir ses baguettes :

Ce qu’il faut savoir, pour choisir en faisant abstraction de la marque, c’est d’abord quel genre de baguettes existent en terme de bois (densité, poids), longueur, diamètre, forme du corps de la baguette ainsi que la partie supérieure appelée « col », ainsi que l’olive.

Baguettes de pain FUGZU FSB

Avec celle-ci, ce serait assez difficile d’être à l’aise pour jouer!

Certainement plus facile à manger!:-)

Revenons aux baguettes de batterie cette fois, LOL 😉

 

 

En ce qui concerne  le type de bois, je vais citer les 3 principaux bois qui représente peut être 80% ou plus des baguettes du marché (sachant qu’il en existent forcement plein d’autres).

Le plus répandu : HICKORY (en Français, nous utilisons le mot anglophone)

Bois très dense (j’ai déjà tenu dans ma main un tasseau d’Hickory avant qu’il soit transformé en baguette et je peux vous dire que son poids est  2 à 3 fois plus lourd qu’un tasseau de pin ou sapin que vendent les magasins de bricolage.

Alors oui ! Il est très dense !

Il a une fibre bien serrée qui  rend la baguette très robuste,  mais qui a l’inconvénient de s’effilocher et donc la baguette peut se déformer et se voiler (un peu comme un arc). Si elle ne casse pas, l’olive peut disparaître par l’usure mais elle a une durée de vie assez longue malgré tout. Si vous les cassez très régulièrement, il peut y avoir d’autres raisons que la solidité de la baguette qui peut être mise en cause,  le choix du diamètre entre autre et de la longueur.

Vous avez également : l’ERABLE(Maple)

C’est un bois également assez dense mais moins que l’Hickory, donc plus léger, il sera donc un peu plus fragile que ce dernier mais, pour certain batteur, l’érable peut être son type de bois préféré pour le choix de ses baguettes car il ne se  déforme quasiment pas et ne s’effiloche pratiquement pas.

C’est un bois qui a une fibre très, très serrée.

Quand vous tenez une baguette en Hickory d’un coté et de l’autre une en érable, vous pouvez constater que la baguette en Erable est très lisse, il n’y a pas les toutes petites rainures creuses dans la fibre et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle ne s’effiloche que très peu, mais elle a l’inconvénient de casser d’un coup sans prévenir alors que la baguette garde toute sa forme d’origine, c’est assez surprenant d’ailleurs de voir une baguette cassée alors qu’elle semble être comme neuve.

L’avantage c’est que vous pouvez trouver des baguettes assez grosses en diamètre de type 5B ou plus, avec un faible poids, ce qui peut vous éviter les tendinites.

Et pour le dernier : Le CHÊNE (Oak)

Le chêne est encore plus dense que l’Hickory, une fois encore, il s’agit d’un bois très robuste mais tout comme son cousin MR HICKORY,  il se déforme mais ne s’effiloche que très peu!  Je ne dirais pas qu’il ne s’effiloche pas mais beaucoup moins car il a une fibre serrée comme l’Erable, donc presque aussi lisse.

Donc pour résumer les caractéristiques de ces 3 bois, je dirais que :

L’HICKORY très robuste, poids moyen biensûr en fonction de la taille (diamètre, longueur), qui peut se déformer et s’effilocher. Du coup avec le temps et l’usure, il peut perdre de la brillance dans le son en tapant sur les cymbales et plus particulièrement la ride *(cymbales rythmiques de taille généralement supérieur à 18″)

L’ERABLE un peu moins résistant, d’où une casse nette et sans bavure, mais a  l’avantage de ne pas se déformer et surtout de ne pratiquement pas s’effilocher. Elle garde donc un son brillant sur les cymbales pendant pratiquement toute la durée de sa vie. Un autre avantage si vous aimez les baguettes de diamètre important mais sans vouloir une baguette lourde, alors ce bois est fait pour vous !

Un standard de modèle en ERABLE utilisé en musique classique sur le célèbre  « BOLERO de RAVEL »

C’est la SD2  (baguettes en  érable  de gros diamètre avec un col qui s’affine rapidement et une petite olive bien ronde, pour un son net et précis, tout en étant légère !

Le CHÊNE, un bois un peu plus lourd que l’hickory et qui s’effilochera nettement moins que ce dernier. Il a donc l’avantage d’être super résistant mais si vous aimez les gros diamètres, le poids peut devenir un problème (attention aux tendinites).

 

Il faut savoir que certaines marques proposent un  choix plus important dans certains types de bois  (exemple : TAMA propose pas mal de modèles en CHÊNE ;  VIC FIRTH propose un bon choix en ERABLE toute la série SD ainsi que VATER, PRO MARK qui a une époque proposait également des modèles en CHÊNE qu’il ne font plus, me semble t’il !?

L’HICKORY est  évidemment proposé par la quasi totalité des marques.

Voilà pour ce qui est du bois.

Après, vous avez donc 4 caractéristiques à définir dans votre choix : La longueur, le diamètre, la forme du col et la forme de l’olive.

La longueur : Cela rajoute du poids à la baguette car plus elle est longue et plus le poids sera réparti devant, donc vigilance en fonction de votre ressenti quand vous les essayez. La façon dont nous tenons les baguettes a énormément d’importance.

AH, OUI ! pensez toujours à essayer les baguettes sur un « PAD »  lorsque vous les choisissez dans un magasin, donc allez là ou on vous laisse les tester (quelques secondes suffisent pour se donner une idée)

Le diamètre : Lui c’est souvent un des critères qui est le plus facile à détecter, mais il est lié avec le type de bois puisque nous pouvons aimer des gros diamètres sans pour autant apprécier trop le poids, c’est à ce moment que le choix de l’Erable peut être intéressant.

La Forme du col : Lorsque vous testez vos baguettes sur un pad, si vous sentez trop d’impact ou de vibrations dans les poignets, il faut s’orienter sur un col qui s’affine rapidement où, dès le départ cela amortit l’impact et transmet moins de vibrations dans le manche, mais l’inconvénient est la solidité qui en est affaiblit sur le haut de la baguette.

La forme de l’olive : Elle, par contre n’est pas un choix que vous pouvez faire lorsque vous testez sur un pad. Le test peut se faire soit sur une caisse claire ou sur une ride. Quand vous êtes dans votre magasin demandez leur si vous pouvez juste donner  deux trois coups sur une ride dont il dispose pour écouter l’attaque et la brillance du son ( c’est ce qu’amène ou non une olive). En résumé, une olive ronde apporte un peu plus de brillance, un son légèrement plus cristallin, en fonction de sa grosseur, il  faut qu’elle soit plus fine et ronde. Plus l’olive est grosse et plus le son est agressif et présent, avec un impact puissant.

Donc pour résumer :

En fonction de votre gabarit et de votre taille, vous allez vous orienter vers un diamètre différent ; plus vous êtes grand et costaud et plus vous risquez d’aimer les plus gros diamètres et longueurs, peut être même un poids plus important, c’est une question de logique.

Mais attention, ce n’est pas obligatoirement le cas, il est possible que vous mesuriez 1,98 m, 95 kg mais comme vous jouez du jazz latin par exemple et donc vous cherchez un son fin, cristallin sans puissance alors vous pourriez aimer des baguettes fine et légère type 7A.

Mais si vous avez cette corpulence et que vous jouez du bon vieux ROCK puissant, vous aurez tendance à vous orienter vers  des baguettes type  5A, 5B ou 2B voire plus gros…

Tout cela dépend d’un grand nombre de facteurs et donc il faut faire votre choix en fonction de votre ressenti et votre force de frappe et style de jeu (puissant, fin, léger, dynamique, impulsif….etc)

Une fois que votre choix se peaufine sur le type de diamètre, de longueur, de poids et de forme du col et de l’olive, il y a un dernier point et pas le plus facile, c’est la résistance et la solidité sur votre set de batterie. Et  oui, parfois  on pense avoir trouvé enfin ses baguettes et puis on se rend compte qu’elles cassent très vite.

Cela veut dire qu’il faut chercher d’autres modèles, peut-être  mais pas que !

Parfois, il faut remettre en cause son jeu ou tout du moins sa position de baguettes par rapport au futs .

Un petite astuce, si vous cassez vos baguettes à cause des cercles lorsque vous jouez, il faut parfois légèrement monter son siège, ça nous positionne un peu plus haut, du coup on tape un peu moins sur les cercles et la casse de baguettes s’en trouve nettement réduite. Vous pouvez aussi incliner un peu plus vos futs ( si vous le pouvez).

Il y a aussi le charleston qui peut être en position trop haute,  il ne faut pas taper systématiquement sur la tranche, les baguettes n’aiment pas du tout , il faut taper au dessus de la cymbale.

Il est impératif d’adapter son jeu (puissance, position et réglage des futs) en fonction du style de musique , du son recherché afin de s’adapter aux autres musiciens et non le contraire, pour également préserver la longévité de nos baguettes et cymbales.

Laissez- moi en commentaire en dessous de l’article, ce que vous utilisez comme baguettes, et pourquoi vous les avez choisi ! Merci d’avance !

Enfin il est important d’être vigilant à notre façon de jouer sur notre set de batterie, car cela a une grande importance dans le son que nous développons, tout comme le choix de nos baguettes qui va de pair. 🙂

Très prochainement je vais publier  un petit récapitulatif sous forme de tableau, concernant le type de baguettes (diamètre et longueur)  principales qui  existent sur le marché sans indiquer les tarifs ni les marques.`

PS: Ça y est, je viens de publier le tableau, cliquez ici pour le télécharger GRATUITEMENT ! 🙂

Voilà j’espère que cela vous aidera dans le choix de vos baguettes.

Cet article t’as plu ? Alors Like le et Partage le avec tes ami(e)s

 

Christophe Soliveres #FSB

La partition de batterie du mois « Sound of Muzak  » de PORCUPINE TREE

CCL1INTERMERDIAIRE-FSB

Bonjour à toutes et à tous !

Voici aujourd’hui la partition de batterie de ce mois d’octobre 2017 «Sound off Music » de PORCUPINE TREE.

Photo par Roberto Scorta

C’est une demande dans mon petit questionnaire que j’ai eu, si vous n’avez pas répondu à ce questionnaire, je vous recommande de le faire dès maintenant en cliquant ici.


J’ai particulièrement aimé ce titre qui est en deux partie :

  • 1. Le couplet qui est en 7/4, c’est à dire en mesure de è temps
  • 2. Le refrain en mesure standard 4/4 , donc 4 temps.

J’ai  retranscrit ce relevé car il est vraiment super intéressant.

Vous pouvez le travailler en 2 temps (le couplet puis le refrain)

  • 1 . Le Couplet en 7/4 (7 temps par mesure) :

Il faut, d’une part bien entendre la rythmique guitare, et d’autre par bien avoir en tête la cellule grosse caisse et caisse claire, c’est elle qui fait tout puis ensuite vous ajoutez le charleston qui est principalement à la noire.

Une fois que vous avez bien assimilé le rythme complet, vous pouvez ensuite travailler les variantes à la caisse claire ou parfois au charleston en «Ghost Notes» comme sur la toute première mesure de 7/4, ou la mesure 20 du relevé PDF, par exemple.

Je n’ai pas  retranscrit toutes les variantes et subtilités du charleston ou de le caisse claire ainsi que celles des splash et ouvertures charleston.

  • 2. Le Refrain en 4/4 (4 temps par mesure) :

Voilà une rythmique plus standard, et la pour le coup la ride à la noire dans un premier temps mais vous pouvez ensuite ajoutez les dernière double croche de chaque temps mais en accentuant toujours le temps sur la cloche de la ride. C’est important pour garder la pulsation sur chaque temps.

Il y a également des variantes avec des interventions sur le Tom aigu.

Il faut d’abord bien maitriser le rythme de base, les variantes sur les toms et la ride est vraiment un travail dans un deuxième temps.

 

Une fois que vous pouvez jouer aussi bien le couplet que le refrain séparément, alors enchainez les et jouez sur le play back de ce super titre.

 

Comme d’habitude vous pouvez obtenir gratuitement la partition en PDF et juste en dessous le fichier audio du relevé.

 

 

 

Laissez moi en commentaire vos difficultés et aussi si vous souhaitez que je retranscrive la partition batterie d’un morceau de votre choix.

Moi une fois de plus je suis régalé à faire ce relevé de batterie ! 🙂

Ce relevé t’as plu? Alors Like le et Partage le avec tes ami(e)s !  😉

Christophe  #FSB

Le « TEXAS SHUFFLE » un rythme pour une main faible en béton

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler d’un rythme,  le fabuleux « TEXAS SHUFFLE »

C’est un rythme que je souhaite travailler sérieusement, car je suis  fan du shuffle et  du Half shuffle et pourtant je ne maitrise pas bien le Texas shuffle.

 

Alors c’est décidé je vais enfin me mettre à travailler ce rythme qui parait si simple et qui pourtant est super compliqué.

 

Compliqué ?

 

Car la particularité de ce « Funking Texas shuffle », Oups, je m’emporte… ! C’est qu’il faut travailler sa main faible (gauche pour moi).

 

Et oui, pour ceux qui compte sur leur main forte (droite pour moi), il n’y a pas de secret cela ne passe pas.Car les deux mains font exactement le même schéma rythmique donc pas de chance, cette fois, il va falloir bosser notre main faible.

 

Pour vous donner une idée de ce rythme qui roule comme locomotive et qui swing de folie, voici une vidéo de Greg Bissonette, 

 

Regardez donc cette vidéo !

 

n

 

Si je joue la caisse claire  avec la main droite qui pour moi est la plus fiable = tout va bien, ça passe, il faut travailler un peu les accents mais pas de difficulté particulière.

 

Par contre si je la joue avec ma gauche (ma main faible).    Aïïïï…..!   ça pique, pas bon du tout, pas bon du tout !!!! …

 

Et donc, vous l’avez compris, si comme moi, cela ne passe pas, il faut bosser encore une fois cette foutu main faible.

 

Je relève encore une fois mes manches et c’est parti !

 

Je prend mon métronome :

 

    • Je défini a un tempo de 90  bpm à la noire 
    • Tout en faisant jouer les 1 er et 3° triolets de chaque temps de la mesure de 4 temps      (sur le métronome : le 1 er temps est bien différencié par une lumière rouge et un son diffèrent), cela aide beaucoup.

 

 

Je travaille la main gauche sur la caisse claire la cellule rythmique suivante. 

 

Voir relevé A ci-dessous :

 

 

Voici le fichier audio (relevé A)

 

Je travaille d’une part l’endurance et d’autre part les accents sur le temps 2 et 4. 

A l’heure ou j’écris cet article je ne suis pas encore au point et je travaille donc, encore.

 

Mais si vous arrivez à tenir à un tempo de 110 Bpm avec des accents biens précis.  

Super ! passez à l’étape suivante.

 

  • 1. Vous pouvez jouer la ride à votre main droite soit exactement comme la main gauche (voir relevé C)  ou  bien la jouer à la noire, sans accent dans ce cas (voir relevé B).

 

 Fichier audio (relevé B)

 

 

Fichier audio (relevé C)

 

  • 2. Pour la grosse caisse et le charleston au pied vous pouvez les intégrer dès le départ ou pas, selon vos possibilité. Pour ma part je joue dès le début la cellule rythmique de la grosse caisse à la noire et la pédale charleston sur le temps 2 et 4.

 

Comme sur le relevé D ci-dessous :

 

 

Fichier audio (relevé D)

 

Voici ce que donne pour ce rythme « TEXAS SHUFFLE »  complet .

 

Sur le relevé  suivant :

 

 

Fichier audio (Texas Shuffle)

 

Dans ce rythme tout se joue dans le mouvement de balancier qui appuis surtout l’after beat, c’est à dire le temps 2 et 4,  en le tirant très légèrement en arrière. 

 

Voici en bonus 2 variantes qui apporte une touche très intéressante (en fin de boucle bien entendu)

 

Fichier audio (Texas shuffle enchainé avec variante 1)
Fichier audio (Texas Shuffle enchainé avec variante 2)

 Pour recevoir le relevé complet en PDF c’est ici ! 😉

En attendant laissez moi un commentaire pour me dire ou vous en êtes concernant ce rythme que j’affectionne particulièrement.

Dans tout état de cause j’espère vous avoir aidé dans votre progression à la batterie.

 

 

Cet article t’as plu ? Alors Like le et partage le avec tes ami(e)s !  🙂

 

Christophe Soliveres #FSB

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...