ARTICLESConseils et Astuces

POURQUOI JOUER COMPLIQUÉ QUAND ON PEUT JOUER SIMPLE À LA BATTERIE

Posted

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler de : 

 

« POURQUOI JOUER COMPLIQUÉ QUAND ON PEUT JOUER SIMPLE À LA BATTERIE »

 

 

Grâce aux réseaux sociaux qui sont « une mine d’or » d’informations, nous avons la chance de pouvoir voir et écouter des batteurs incroyables par leur techniques, leur ingéniosités, leur originalités ou même par leurs simplicités. 

 

Mais le piège, c’est que notre enthousiasme nous fait aller, parfois trop vite. 

On peu vite se retrouver en train de jouer des choses tellement complexes que nous avons vu sur le web.

 

 

Le problème, c’est que nous n’avons pas forcément le même niveau que ce batteur qui a joué ce plan d’une manière magistrale !

 

Cela a tendance à nous booster et c’est très bien d’ailleurs ! Il faut jouer et tenter des choses surprenantes et complexes, mais quand nous jouons en groupe et surtout en public, il vaut mieux rester dans la maîtrise de ce que nous jouons. 

 

Il faut donc éviter de jouer des plans que nous ne maîtrisons pas, d’autant plus s’ils sont complexes, en plus cela peu desservir la musique.

 

Alors voici le dicton du jour « il faut apprendre à marcher avant de courir »

 

Mon conseil du jour,  c’est de jouer simple et efficace lorsque vous jouez en live. 

 

Parfois nous pouvons être tentés de jouer des plans que nous ne passons pas systématiquement, mais il faut faire en sorte que cela reste toujours dans l’intérêt de la musique et non de l’étalage de technique.

 

Personnellement, je trouve qu’il n’y a rien de pire, qu’un bon batteur (techniquement parlant) place sans arrêt des plans compliqués et très techniques, cela peut devenir, très vite lourd et fatiguant, en plus cela desservira bien souvent la musicalité, sauf s’il s’agit d’une démonstration de batteur ou d’un solo de batterie,  bien entendu ! 😉

 

Sachant que parfois les plans que nous passons sans problème en répétition, peuvent nous causer des soucis en live, devant un public , le stress, la fatigue peut nous jouer des tours, donc mieux nous maîtrisons notre partie et moins nos chances  de nous retrouver perdu devant le blanc sidéral (trou de mémoire) sont grandes.

 

Donc j’aurais tendance à vous conseiller d’apprendre à jouer un morceau de votre choix, du début à la fin, sans vous arrêter même si vous vous plantez et en épurant votre jeu au maximum (au plus simple).

 

Une fois que vous arrivez à le jouer régulièrement simple, sans, ou presque sans bavures, vous pourrez à ce moment là, essayer et tenter un plan ou deux par ci par là, un peu plus compliqué, mais pensez toujours à rester au service de la musique.

 

Intégrez les au fur et mesure mais surtout, pas trop d’un coup sinon cela peut vite devenir très chiant.

Je parle en connaissance de cause! C’est une erreur que j’ai déjà faite. 

 

Heureusement je ne l’ai fait que très peu en public, il y a bien longtemps (erreur de jeunesse :).

 

J’ai beaucoup d’admiration pour les batteurs qui malgré leur très haut niveau technique savent jouer simple avec une efficacité de FOU. 

Cela prouve qu’ils ont une musicalité de très haut  niveau.

 

Donc pour vous aider à mieux appréhender et à jouer simple et efficace à la batterie, voici  6 conseils :

 

1/ Jouer très régulièrement (le plus souvent possible) sur des play back sans vous arrêter même si vous vous plantez.

 

2/ Épurer votre jeu de manière à diminuer sérieusement les risques d’erreur (mise en place, break, fill…)

 

3/ L’indépendance intellectuelle : Être capable de jouer une rythmique tout en pensant à autre chose et plus précisément à la prochaine mise en place ou break. cela demande de l’entraînement mais il faut constamment travailler cette indépendance, vous gagnerez en musicalité grâce à l’écoute.

 

4/ Jouer un maximum avec votre groupe ou avec votre bassiste si possible.

 

5/ Lorsque vous testez des nouveaux plans un peu plus compliqués, travaillez d’abord par segment (une mesure du rythme + le fill ou le break), de manière à bien assimiler ce nouveau plan pour ensuite l’intégrer dans le morceau.

 

6/ Travaillez individuellement et de manière intensive, les plans que vous souhaitez intégrer dans votre jeu avec votre formation, votre groupe. 

 

 

Conclusion :

 

Donc pour  résumer, lorsque que nous jouons en formation, il est important de jouer à 50 % de son niveau, de manière à assurer un maximum et de limiter les erreurs.

 

Nous sommes trop souvent tentés de vouloir dépasser nos limites, ce qui n’est pas si illogique que ça, puisque c’est comme ça que nous progressons, mais si nous souhaitons assurer notre partie en live, il faut en garder sous le pied, surtout au début d’un concert.

 

Laissez moi en commentaire, si vous pensez que vous jouez simple ou si au contraire si vous pensez jouer trop compliqué 🙂

 

Cet article t ‘as plu, alors Like le et partage le avec tes ami(e)s 🙂

 

Christophe #FSB

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

8 réflexions au sujet de « POURQUOI JOUER COMPLIQUÉ QUAND ON PEUT JOUER SIMPLE À LA BATTERIE »

  1. En studio, on peut se permettre de jouer « compliqué » et ensuite faire un montage en éliminant toutes les mesures qui ne sont pas impeccables. C’est donc un bon moyen d’être audacieux et créatif, sans mettre la chanson en péril. Sur scène évidemment, il faut faire plutôt le contraire. Et bien sûr, rester toujours en-dessous de son niveau, aussi modeste soit-il. Le plus important reste l’alacrité !

    1. Salut Paul, biensûr je parlais principalement de jouer en live, il est certains qu’en studio on peut tout arranger mais lorsque nous manquons de temps, le jeu épuré est une solution pour un résultat propre. Tout dépend de la musique que l’on joue et de notre niveau évidemment, et si on peut se permettre un plan par ici ou par là, de temps en temps si tou cela reste musical…
      Musicalement.
      Christophe #FSB

  2. Très bon article, je ne suis pas encore à ce niveau. Quand c’est compliqué, j’épure la partition, et quand je l’ai bien en mains, je rajoute les break.
    Amicalement
    Didier

    1. Merci Didier, tu as une bonne approche et une bonne logique commencer simple et rajouter les difficultés au fur et à mesure,.
      Super continue !!!
      🙂
      Christophe #FSB

  3. tout à fait d’accord sur l’épure, un des batteurs exemplaire à ce niveau est pour moi Steve Jordan et quel groove !!!
    merci pour tes articles pertinents. Yves

  4. Salut Christophe, salut à tous,
    Ton approche de ce problème est très bien abordée.
    Je suis d’accord avec toi, il faut en garder sous le pied afin de pouvoir tenir tout un concert. Il est vrai aussi que la simplicité bien maîtrisée est d’une musicalité hors pair. J’en veux pour exemple Bernard Purdie quand il explique dans une de ses vidéos le principe du triolet (triplet), cela paraît hyper simple et le rendu qu’il en sort est impressionnant (à mon sens).
    A +

  5. Merci Michel, Bernard Purdie voici un exemple d’un batteur que j’admire justement pour savoir jouer de la batterie pour la musique, c’est toujours un régal de le voir avec ce groove et cet humour qui lui est propre!!
    Christophe #FSB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *