Faire-sonner-sa-batterie.com

La partition de batterie de « ELOÏSE » de Barry Ryan

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vous présente une partition de batterie en plein milieu du mois car la demande est assez importante et un relevé de batterie par mois ne suffit pas.

 

Donc pour répondre à la demande de Jean Marie voici « Eloïse » de Barry Ryan.

 

 

Je tiens à vous informer que ce relevé j’ai pu le retranscrire grâce  Jean Marie qui a eu la gentillesse de me passer un fichier audio MP3, une version Karaoké sur la laquelle la batterie est mise en avant ce qui m’a permis de la retranscrire avec beaucoup plus de facilité qu’avec la version originale.

 

Comme vous pouvez l’entendre dans la version originale il y a des percussions classiques (timbale) et la caisse claire, le charleston et aussi les toms  qui sont par moment doublés.

 

 

j’ai donc effectué cette partition pour qu’un batteur puissent la jouer seul sans percussion, car peu d’entre nous on la chance de jouer dans une orchestration de ce type.

 

Donc j’ai substitué certaines parties pour qu’elles soient jouables par un batteur seul, d’où certaines adaptations de ma part.

 

 

Vous constaterez des changements de tempo avec le thème qui change également au milieu du morceau ainsi qu’une mesure à deux qui vient se glisser dans les premières mesures du pont (Bridge).

 

Si je n’avait pas eu ce fichier audio MP3 (version karaoké), je ne pense pas que j’aurais pu retranscrire cette partition batterie, elle est beaucoup trop noyée dans une grosse orchestration, merci à toi Jean Marie 😉

 

Voici le fichier audio de a partition

pour télécharger ce fichier , vous le trouverez plus bas dans cette page après le formulaire « acquérir l’indépendance à la batterie de manière efficace » 

 

J’espère que ce relevé de batterie vous plaira. 

 

Amusez vous bien ! 🙂

 

Ce relevé t’as plu? Alors Like le et Partage le avec un max d’ami(e)s !

 

Christophe SOLIVERES #FSB

Recherches utilisées pour trouver cet article :apprendre les notes de batterie

Tout dans la Nuance et moins dans la Puissance

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler de la nuance.

 

À mon avis, la nuance fait partie de la « musicalité » qui est pour moi l’un des trois piliers du batteur comme je l’ai préciser dans un de mes article qui s’appelle « L’Indépendance » cliquez ici pour lire cet ancien article.

 

Car sans la nuance, la musique ne serait pas ce langage universel que tout le monde peut comprendre.

 

 

Avec le temps, en voyant de nombreuses démonstrations de batteurs connu et reconnu, je me suis aperçu que tous ces très grands batteurs (excepté peut-être dans le jazz) pouvaient jouer très fort (en puissance)

 

J’avais donc tendance à jouer assez fort pour deux raisons, par mimétisme mais aussi car j’arrivai mieux à faire sonner ma batterie en tapant fort.

 

Puis les contextes dans lesquels je jouais n’étant pas les mêmes que ceux de ces grands batteurs, qui eux jouaient dans des grands salles et espaces avec une grande quantité de spectateurs (entre 200 et 1000). J’ai fini par comprendre que si je tapais trop fort cela devenait pénible pour tout le monde, aussi bien les musiciens que les spectateurs les plus proches. 

Et oui ! Quand on joue devant une soixantaine de personnes dans un petit bar, les conditions ne sont pas les mêmes, il faut s’adapter.

 

Je me suis parfois retrouvé démunie devant cette situation, n’ayant pas pris pour habitude de jouer à faible volume. 

Alors pour mieux s’adapter à n’importe quelle situation, il est nécessaire de se préparer et pour cela il faut apprendre à jouer en nuance.

 

Comme je l’ai dis un peu plus haut, la batterie est plus facile à faire sonner quand on tape fort, alors que si on joue doucement (à faible volume sonore) il y a un travail à faire pour faire sonner sa batterie, c’est plus difficile, en tout cas cela m’a demandé plus de boulot.

 

C’est pour cela que je pense que dès le début de l’apprentissage de la batterie, il est nécessaire d’apprendre à jouer à faible volume, car la dynamique et la puissance, seront naturellement travaillé par la suite, avec les accentuations. 

 

Instinctivement, nous allons avec le temps améliorer le son de notre batterie en puissance, sans même nous en rendre compte.

 

Donc je pense que la priorité est de se focaliser sur la nuance, en commençant par jouer à faible volume sonore et travailler le son sur notre batterie sans « taper comme une brute »  cela nous permettra également de pouvoir travailler comme il le faut, les accents.

 

Ainsi nous serons plus à même de jouer et surtout de faire sonner notre batterie quel que soit le niveau de volume sonore imposé. Nous pourrons nous adapter plus facilement à n’importe quelle situation, si comme moi vous êtes amenés à jouer plus souvent dans des petits endroits  (petits studios, bars, restaurants, petites salles des fêtes…) plutôt que sur grandes scènes (grands studios pros, grandes salles des fêtes, scènes en plein air, salles de concerts…).

 

Je pense que nous sommes plus nombreux à jouer dans les petits endroits que dans les grands endroits et c’est pour cela que j’écrit cet article.

 

J’ai constaté que de travailler son instrument « à faible volume » n’est pas instauré dans l’apprentissage de la batterie dans la plupart du temps, alors que très souvent j’entends les musiciens se plaindre de leur batteur car il joue trop fort.

On m’a déjà fait ce reproche là plusieurs fois. :/

 

Cela montre bien qu’il est très important de savoir jouer moins fort.

C’est une question d’habitude, donc pour moi il est indispensable de l’apprendre dès le départ, au moment de l’apprentissage.

 

Je suis actuellement en train de travailler sur une méthode pour apprendre et s’améliorer à la batterie de manière efficace. 

 

Cette méthode va reprendre tous les exercices standard mais la façon de les travailler sera différente.

 

En lisant plusieurs livres qui n’ont rien à voir avec la batterie, j’ai découvert des méthodes de travail qui sont vraiment efficace, je me suis dit qu’il fallait impérativement les intégrer dans l’apprentissage de la batterie.

 

Ces livres sont « la semaine des 4 heures » de Timothy Ferriss et « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » d’Olivier Roland, je vous conseille de les lire, ils sont très enrichissant. Je vous laissent les liens à la fin de cet article. 😉

 

Donc pour en revenir à cette méthode que je suis en train de mettre en place, je vous conseille de télécharger gratuitement mon Pack « acquérir l’indépendance à la batterie de manière efficace » cela vous donnera un avant goût de ma méthode. En remplissant le formulaire à droite ou à la fin de des articles.

 

Je vous l’expliquerai  plus en détails quand je serai dans la possibilité de vous la proposer, mais en attendant je vous propose ce fameux Pack, il peut être travaillé de manière différente suivant le niveau de chacun, il s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux batteurs ou batteuses confirmé(e)s. 😉

 

Je vous encourage à me laisser un commentaire pour me dire si vous aussi, vous êtes ou avez été confronté au problème de puissance et qu’il n’a pas été facile pour vous de vous adapter.

 

Cet article t’as plu ? Alors Like le et partage le avec un MAX d’ami(e)s ! 😉

 

 

Christophe SOLIVERES #FSB

 

PS : Voici les liens qui, je vous le rappelle, sont des liens affiliés

La TECHNIQUE VS le FEELING

 

  

Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui je vais vous parler du de la technique et du Feeling.

 

Nous passons une grande partie de notre temps sur la batterie à vouloir développer notre technique parfois au détriment du feeling, et parfois nous retrouvons à jouer en groupe sans avoir travailler sur notre feeling.

 

 

Déjà pour commencer voici la traduction du mot feeling : senti, ressenti.

 

Il faut donc bien le savoir que le feeling n’est pas réservé aux batteurs confirmés ou de très bon niveau, mais il est accessible à tous, batteurs de tous niveaux  y compris aux débutants. Il est même indispensable lorsque l’on a un jeu simple, débutant ou pas.

 

Il faut, avant tout ressentir, être à l’écoute des autres musiciens et prendre du plaisir à jouer de son instrument avec les autres musiciens.

 

La technique que nous avons acquise est à notre service et non le contraire.

 

Il y a un temps pour tout, pour bosser vos cours de batterie, et un pour jouer avec vos potes musiciens.

 

Une fois que vous avez travaillé la technique (cours , exercices), il faut tout mettre de coté sans vous prendre la tête car avec le temps, certains de vos exercices viendrons instinctivement dans votre jeu et c’est à ce moment là que petit à petit vous vous rendrez compte que vos cours vous apporterons quelque chose de positif.

 

Mais quoi qu’il arrive il ne faut pas, à mon sens, vouloir à tout prix placer toute sa technique que vous avez apprise, même et surtout si vous les maîtrisez bien, sinon vous serez au service de votre propre technique, et souvent cela ne sert pas du tout la musique. 

Pourtant c’est bien le but quand on joue de la batterie en groupe « mettre son instrument au service de la musique »

 

Trop souvent certains techniciens  font de l’étalage de tous ce qu’ils savent faire et même très bien faire mais cela n’apporte rien à la musique, juste montrer aux autres batteurs « regarde ce que je sais faire »,

Pour moi, notre technique nous permet de mieux nous exprimer, pour avoir un bon feeling, un bon groove.

 

Lorsque nous savons faire quelques choses de très complexes grâce à notre technique cela doit nous permettre de faire des choses très simples et toujours au service de la musique, non  d’étaler notre technique et de montrer ce que nous savons faire.

 

La technique est, et doit rester un outil pour nous permettre de jouer de la musique avec le groove et avoir du feeling, c’est à dire de ressentir la musique que nous jouons.

 

Je ne parle évidemment pas des « clinics » et autres rassemblements de batteurs comme « la bag show », les différents salons ou les démonstrations de plus grands batteurs qui ont lieux un peu partout.

 

Là pour le coup, c’est bien normal et même bien souvent indispensable pour ses grands batteurs de faire un étalage de techniques, mais vous remarquerez si vous en avez vu à plusieurs reprises que très souvent ils intègrent de la musicalité, de l’originalité, et c’est ce qui fait leurs forces et qui renforce leur notoriété.

 

Dans cet article je parle lorsque nous jouons en groupe avec d’autres musiciens.

 

Tous ce qui a lieux dans les écoles et autres rassemblements de batteurs, n’est pas concerné par cet article, car une école de musique est fait pour apprendre, améliorer sa technique, sa musicalité, son indépendance. Donc le principe du travail  chez soi et en école est de se mettre continuellement en danger et d’apprendre ce que nous ne maîtrisons pas.

 

Mais une fois que nous jouons en groupe, ce qui est quand même le but rechercher finalement, c’est de servir la musique et à ce moment là, fini les mises en danger, place au FEELING et la simplicité.

 

Bien que le Feeling n’est pas en rapport avec la simplicité ou la complexité.

 

Ma conclusion : 

 

Serait de dire que notre Technique, quelle que soit notre niveau  est un outil indispensable pour avoir du feeling lorsque nous jouons avec d’autres musiciens.

 

Mais plus notre technique est élevée, plus il faut se concentrer pour un jeu simple pour mieux servir la musique et développer le feeling.

 

Après sur certains styles de musique ou l’improvisation est de mise (comme le jazz par exemple), ou lorsque nous jouons en concert du bon vieux Rock, avec un public qui est déchaîné, la technique a une place encore  plus importante mais il faut rester sur un jeu naturel.

 

Laissez moi en commentaire, selon vous quel est le rapport entre Technique et Feeling ! 

 

Voilà j’espère que cela vous aidera à vous améliorer à la batterie.

 

Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec tes ami(e)s. 🙂

 

Christophe Soliveres #FSB

Le « TEXAS SHUFFLE » un rythme pour une main faible en béton

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler d’un rythme,  le fabuleux « TEXAS SHUFFLE »

C’est un rythme que je souhaite travailler sérieusement, car je suis  fan du shuffle et  du Half shuffle et pourtant je ne maitrise pas bien le Texas shuffle.

 

Alors c’est décidé je vais enfin me mettre à travailler ce rythme qui parait si simple et qui pourtant est super compliqué.

 

Compliqué ?

 

Car la particularité de ce « Funking Texas shuffle », Oups, je m’emporte… ! C’est qu’il faut travailler sa main faible (gauche pour moi).

 

Et oui, pour ceux qui compte sur leur main forte (droite pour moi), il n’y a pas de secret cela ne passe pas.Car les deux mains font exactement le même schéma rythmique donc pas de chance, cette fois, il va falloir bosser notre main faible.

 

Pour vous donner une idée de ce rythme qui roule comme locomotive et qui swing de folie, voici une vidéo de Greg Bissonette, 

 

Regardez donc cette vidéo !

 

n

 

Si je joue la caisse claire  avec la main droite qui pour moi est la plus fiable = tout va bien, ça passe, il faut travailler un peu les accents mais pas de difficulté particulière.

 

Par contre si je la joue avec ma gauche (ma main faible).    Aïïïï…..!   ça pique, pas bon du tout, pas bon du tout !!!! …

 

Et donc, vous l’avez compris, si comme moi, cela ne passe pas, il faut bosser encore une fois cette foutu main faible.

 

Je relève encore une fois mes manches et c’est parti !

 

Je prend mon métronome :

 

    • Je défini a un tempo de 90  bpm à la noire 
    • Tout en faisant jouer les 1 er et 3° triolets de chaque temps de la mesure de 4 temps      (sur le métronome : le 1 er temps est bien différencié par une lumière rouge et un son diffèrent), cela aide beaucoup.

 

 

Je travaille la main gauche sur la caisse claire la cellule rythmique suivante. 

 

Voir relevé A ci-dessous :

 

 

Voici le fichier audio (relevé A)

 

Je travaille d’une part l’endurance et d’autre part les accents sur le temps 2 et 4. 

A l’heure ou j’écris cet article je ne suis pas encore au point et je travaille donc, encore.

 

Mais si vous arrivez à tenir à un tempo de 110 Bpm avec des accents biens précis.  

Super ! passez à l’étape suivante.

 

  • 1. Vous pouvez jouer la ride à votre main droite soit exactement comme la main gauche (voir relevé C)  ou  bien la jouer à la noire, sans accent dans ce cas (voir relevé B).

 

 Fichier audio (relevé B)

 

 

Fichier audio (relevé C)

 

  • 2. Pour la grosse caisse et le charleston au pied vous pouvez les intégrer dès le départ ou pas, selon vos possibilité. Pour ma part je joue dès le début la cellule rythmique de la grosse caisse à la noire et la pédale charleston sur le temps 2 et 4.

 

Comme sur le relevé D ci-dessous :

 

 

Fichier audio (relevé D)

 

Voici ce que donne pour ce rythme « TEXAS SHUFFLE »  complet .

 

Sur le relevé  suivant :

 

 

Fichier audio (Texas Shuffle)

 

Dans ce rythme tout se joue dans le mouvement de balancier qui appuis surtout l’after beat, c’est à dire le temps 2 et 4,  en le tirant très légèrement en arrière. 

 

Voici en bonus 2 variantes qui apporte une touche très intéressante (en fin de boucle bien entendu)

 

Fichier audio (Texas shuffle enchainé avec variante 1)
Fichier audio (Texas Shuffle enchainé avec variante 2)

 Pour recevoir le relevé complet en PDF c’est ici ! 😉

En attendant laissez moi un commentaire pour me dire ou vous en êtes concernant ce rythme que j’affectionne particulièrement.

Dans tout état de cause j’espère vous avoir aidé dans votre progression à la batterie.

 

 

Cet article t’as plu ? Alors Like le et partage le avec tes ami(e)s !  🙂

 

Christophe Soliveres #FSB

Recherches utilisées pour trouver cet article :rythme batterie, jouer un after beat à la batterie

5 Astuces pour Apprendre la batterie

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous donner 5 astuces qui m’aurait bien servit pour apprendre la batterie lorsque j’ai commencé à  jouer de notre fabuleux instrument.

 

 

5astuces batteur FSB

 

 

N’ayant pas eu de parents musiciens ni même mélomanes, à l’époque il a fallut que je me débrouille pour apprendre à jouer. 

Les professeurs ne courraient pas les rues à l’endroit  où j’habitais (à la campagne profonde), « Internet » était un mot inconnu au bataillon, le peu de professeurs qui existaient, étaient assez loin de chez moi et en plus un cours de batterie avait un coût que je ne pouvais pas assumer.

 

Donc j’ai remonté mes manches, pris mes baguettes en mains, ouvert grand mes oreilles, et en avant !!!

 

Malgré une motivation à 200%, j’ai accumulé les mauvaises habitudes, les défauts et je me suis perdu dans ce qu’il fallait travailler et surtout dans quel ordre il fallait apprendre la batterie.

 

Si javais eu à ce moment là mes connaissances actuelles, cela maurait évité de perdre autant de temps pour l’apprentissage.

C’est pour cela, qu’il me tient à coeur de partager avec vous,  mes 5 astuces qui je l’espère vous feront gagner un temps précieux pour vous améliorer à la batterie.

 

Et ainsi vous pourrez vous dire…

 

YES ! j’ai ‘info, je le sais et ça change tout !  🙂

 

Fini les « Si j’avais su …. »  :/

 

Cela vous permettra de corriger tout de suite vos défauts et évitera de prendre de mauvaises habitudes. C’est d’ailleurs le but de mon blog de manière générale.

 

Voici donc mes 5 astuces de bases que je vais vous dévoiler :

 

 

1 er Astuce : 

 

Bien installer votre batterie, la disposer correctement, en fonction de votre taille, avoir une bonne position, les genoux légèrement plus bas que le bassin (le fémur doit être légèrement penché en avant) et les coudes un peu plus haut que la caisse claire pour limiter les efforts.

 

Il faut également rendre les accès aux futs et aux cymbales faciles et rapides. Pour résumer, il faut être à l’aise derrière son instrument et diminuer un maximum les efforts inutiles. Cela vous évitera les tendinites également. 

 

2° Astuce :

 

Travailler avec un métronome dès le début, et si ce n’est pas le cas, faites le immédiatement.

 

Cela vous permettra de vous familiariser avec ce click, qui au départ peut vous gêner mais après lorsque vous vous y êtes habitué, fini la galère, puis surtout vous commencerez  à acquérir un bon tempo, stable et régulier, c’est la base !

 

Pour le choix du métronome, vous pouvez aller voir cet article, en cliquant ici  qui vous aidera, je l’espère dans votre démarche.

 

3° Astuce :

 

Prévoir le plus souvent possible  avant toutes séances de batterie, un échauffement en travaillant des rudiments (roulé, frisé ,moulins …etc), vous pouvez intégrer un ostinato (GC + pédale charleston). Voici 2 articles ou je préconise des exercices ces d’échauffement type que j’utilise.  Cliquez ici  —  ou bien ici

 

Cette séance d’échauffement doit durer entre 15 et 30 minutes si c’est quotidien, mais cela peut durer plus pour une séance réservée au travail des poignets, doigtés, c’est à dire pour une séance purement technique et parfois rébarbatif mais souvent nécessaire.

 

4° Astuce : 

 

Jouer, jouer, jouer encore et encore, un maximum en groupe et également sur des séquences ou sur des playbacks. Cela vous permettra la pratique du « live »  qui est  la meilleure école qui soit.

 

L’avantage, c’est que cette partie est la plus plaisante, la plus FUN, alors il ne faut pas s’en priver, mais rappelez-vous, bosser une trentaine de minutes les rudiments, et exercices divers (indépendance, technique…) avant, est SUPER importante.

 

5 ° et dernière astuce :

 

IL faut IMPERATIVEMENT vous ENREGISTRER, en audio voir même en vidéo.

 

Actuellement avec la nouvelle technologie, tout le monde peut faire une vidéo avec son smartphone. Donc une fois que vous pensez maitriser à peu de chose près, enregistrez vous en vidéo (principalement les bras et la caisse claire).

 

Il ne s’agit pas de faire une vidéo pro et top mais d’un enregistrement rapide et sommaire, le but est de regarder et de vous écouter.

 

Cela vous permettra de vérifier si vous le maitrisez vraiment et de voir vos défauts. Car bien souvent nous ne sommes pas objectif quand nous jouons et de se retrouver comme spectateur de soi même peut vous révéler soit une maitrise complète, partielle ou un problème que vous n’aviez pas détecté en jouant.

 

Il ne faut  surtout pas se sous estimer ou se faire de mauvaises critiques non constructives et inutiles, mais bien au contraire, de voir nos défauts et donc de les corriger immédiatement, afin d’avoir de bons résultats rapidement.

 

Je vous conseille vraiment de le faire ! C’est super enrichissant, même si vous êtes septique.

 

 

 

Et en BONUS, pour finir un dernier conseil que je pourrais vous donner c’est :

 

FAITES VOUS PLAISIR !!!!

 

Mais ça je vous fait confiance ! 😉

 

Laissez nous un commentaire pour nous dire depuis quand vous jouez et si vous avez une ligne de conduite bien précise pour travailler et jouer de la batterie, que vous soyez débutant ou non, cela nous intéresse et souvenez vous que votre expérience peut servir au plus novice, alors n’hésitez pas à commenter ! 😉

 

Cet article t’as plus ? Alors, LIKE LE et PARTAGE LE avec tes ami(e)s. 😉

 

 

Christophe #FSB.

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
banner

Tu aimes ce blog ? Alors partage le, un max !