Faire-sonner-sa-batterie.com

5 astuces pour personnaliser son jeu à la batterie

Bonjour à toutes et à tous !
 
 
Aujourd’hui je vais vous parler de  comment personnaliser son jeu à la batterie.
Très souvent nous parlons technique qui d’ailleurs indispensable pour progresser à la batterie.
 
 
 
Mais plus nous avons de technique et plus nous pouvons avoir tendance à oublier notre personnalité
et cela peut se ressentir dans notre jeu.
Donc dans cet article je vais tenter de vous sensibiliser et surtout de rappeler toute l’importance
de garder son identité .
En tirant bénéfice dans notre jeu de nos qualités mais aussi de nos défauts.
 
Je m’explique on cherche toujours à faire ou tenter de faire un maximum de choses de manière le
plus parfaitement possible. Le problème peut parfois être là et si le fait que cela ne soit pas parfait
était notre force ?
 
Je ne sais pas vous, mais il m’est arrivé plus d’une fois avoir eu l’impression que tous les cours et
exercices techniques que je travaillais à la batterie ne me servaient à rien.
Car une fois sur ma batterie avec d’autres musiciens j’étais perdu, plus d’idée plus de technique,
on a l’impression d’être un débutant, ce qui n’est pas péjoratif car si nous jouons depuis plusieurs
années, nous sommes sensés ne plus être débutant.
 
Cela marche souvent par palier, parfois on stagne ou on peut même avoir l’impression de régresser
et parfois on progresse énormément, c’est tout à fait normal.
 
Lorsque nous travaillons beaucoup la batterie, quand je dis « travailler », je veux dire travailler
des exercices techniques, la technique, l’indépendance, la rapidité, l’endurance, etc …
Nous pouvons avoir de très bons résultats et à force acquérir une bonne technique et super génial.
 
Mais lorsque nous jouons avec d’autre musiciens, il est à mon avis important de ne plus penser à la
technique, à  ce que nous avons appris en bossant notre instrument seul de notre coté.
Il faut penser « Musique », se concentrer sur la mise en place, le groove, la sensibilité, la nuance
et écouter tous les musiciens.
Ce n’est pas si simple car la batterie est un instrument bruyant et qui demande une sacrée dose
d’énergie, du coup nous pouvons vite nous faire dépasser par l’adrénaline, la surcharge de motivation.
Il m’est arrivé plus d’une fois d’arriver à une répétition avec une motivation à 200 % et donc
démarrer sur les chapeaux de roues, ce qui a surpris les musiciens avec qui je jouais,
du coup la répétition perdait au fur et à mesure en intensité avec la fatigue car l’énergie s’a épuise.
Je vais donc vous donner mes 5 astuces que j’ai acquis avec le temps.
 

1. Il faut être à l’écoute des autres membres du groupe.

2. Commencer une répétition sur la réserve, c’est à dire de ne pas se donner à fond dès le début 

il faut en garder en réserve pour la continuité de la répétition et monter crescendo.

3. Oublier et ne plus penser « Technique » , la technique doit sortir naturellement ne notre corps, quelque soit notre niveau 

4. Jouer dans la nuance en commençant par jouer doucement pour ajuster la puissance de notre frappe en

fonction des autres musiciens et non le contraire. Si tous les musiciens sont obligés de monter le volume

pour être entendu , alors il peut être nécessaire de taper moins fort sur notre batterie

5. Utiliser certain de nos défauts pour nous aider à jouer ce qu’il nous serait pas possible de jouer autrement. 

Il faut parfois user de notre esprit pour parvenir à nos fins sans en abuser bien sûr. Par exemple
si je n’arrive pas à jouer un rythme ou un fill de la manière traditionnelle, alors j’use d’une astuce
pour pouvoir le faire d’une manière différente.
Oui je sais ! Vous allez me dire c’est « tricher », bla bla bla…. 🙂
Mais ce qui compte c’est ce que nous entendons et si à l’oreille, ça sonne, alors pour moi c’est OK !
Cela ne marche pas avec tout, ça fonctionne parfois très bien et d’autre fois pas.
 
Je sais que certains d’entre vous ne seront pas d’accord avec ça, mais voilà justement une raison
de laisser un commentaire à la fin de cet article.
Que vous soyez d’accord ou non, vous est-il arrivé de tricher sur un plan ou un rythme et quel a
été le résultat ?
Est-ce que les autres musiciens s’en sont rendu compte quel a été leurs réactions.
Et enfin, est-ce que vous en usez voire même en abuser ?
 
En tout cas pour moi, ça fonctionne plutôt bien, ces tricheries sont parfois provisoires, et d’autres
plus définitives suivant le cas.
J’essaye quand même de les réduire un maximum au fur et à mesure, en travaillant de mon coté,
évidemment.
 
C’est une expérience que je vous conseille de faire  de temps en temps si vous ne le faite pas encore car cela peut
parfois vous surprendre sur vos capacités à faire certaines choses et vous pouvez même découvrir de nouveaux
plans ou même, de créer un style plutôt singulier, en gros vous aider à personnaliser votre style, trouver votre
propre style de jeu.
 
Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec tes ami(e)s.
 
Christophe SOLIVERES #FSB
Recherches utilisées pour trouver cet article :batteurpro, comment développer notre jeux de jouer la batterie?, jeu pour faire evaluationde la batterie

5 Astuces pour Apprendre la batterie

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous donner 5 astuces qui m’aurait bien servit pour apprendre la batterie lorsque j’ai commencé à  jouer de notre fabuleux instrument.

 

 

5astuces batteur FSB

 

 

N’ayant pas eu de parents musiciens ni même mélomanes, à l’époque il a fallut que je me débrouille pour apprendre à jouer. 

Les professeurs ne courraient pas les rues à l’endroit  où j’habitais (à la campagne profonde), « Internet » était un mot inconnu au bataillon, le peu de professeurs qui existaient, étaient assez loin de chez moi et en plus un cours de batterie avait un coût que je ne pouvais pas assumer.

 

Donc j’ai remonté mes manches, pris mes baguettes en mains, ouvert grand mes oreilles, et en avant !!!

 

Malgré une motivation à 200%, j’ai accumulé les mauvaises habitudes, les défauts et je me suis perdu dans ce qu’il fallait travailler et surtout dans quel ordre il fallait apprendre la batterie.

 

Si javais eu à ce moment là mes connaissances actuelles, cela maurait évité de perdre autant de temps pour l’apprentissage.

C’est pour cela, qu’il me tient à coeur de partager avec vous,  mes 5 astuces qui je l’espère vous feront gagner un temps précieux pour vous améliorer à la batterie.

 

Et ainsi vous pourrez vous dire…

 

YES ! j’ai ‘info, je le sais et ça change tout !  🙂

 

Fini les « Si j’avais su …. »  :/

 

Cela vous permettra de corriger tout de suite vos défauts et évitera de prendre de mauvaises habitudes. C’est d’ailleurs le but de mon blog de manière générale.

 

Voici donc mes 5 astuces de bases que je vais vous dévoiler :

 

 

1 er Astuce : 

 

Bien installer votre batterie, la disposer correctement, en fonction de votre taille, avoir une bonne position, les genoux légèrement plus bas que le bassin (le fémur doit être légèrement penché en avant) et les coudes un peu plus haut que la caisse claire pour limiter les efforts.

 

Il faut également rendre les accès aux futs et aux cymbales faciles et rapides. Pour résumer, il faut être à l’aise derrière son instrument et diminuer un maximum les efforts inutiles. Cela vous évitera les tendinites également. 

 

2° Astuce :

 

Travailler avec un métronome dès le début, et si ce n’est pas le cas, faites le immédiatement.

 

Cela vous permettra de vous familiariser avec ce click, qui au départ peut vous gêner mais après lorsque vous vous y êtes habitué, fini la galère, puis surtout vous commencerez  à acquérir un bon tempo, stable et régulier, c’est la base !

 

Pour le choix du métronome, vous pouvez aller voir cet article, en cliquant ici  qui vous aidera, je l’espère dans votre démarche.

 

3° Astuce :

 

Prévoir le plus souvent possible  avant toutes séances de batterie, un échauffement en travaillant des rudiments (roulé, frisé ,moulins …etc), vous pouvez intégrer un ostinato (GC + pédale charleston). Voici 2 articles ou je préconise des exercices ces d’échauffement type que j’utilise.  Cliquez ici  —  ou bien ici

 

Cette séance d’échauffement doit durer entre 15 et 30 minutes si c’est quotidien, mais cela peut durer plus pour une séance réservée au travail des poignets, doigtés, c’est à dire pour une séance purement technique et parfois rébarbatif mais souvent nécessaire.

 

4° Astuce : 

 

Jouer, jouer, jouer encore et encore, un maximum en groupe et également sur des séquences ou sur des playbacks. Cela vous permettra la pratique du « live »  qui est  la meilleure école qui soit.

 

L’avantage, c’est que cette partie est la plus plaisante, la plus FUN, alors il ne faut pas s’en priver, mais rappelez-vous, bosser une trentaine de minutes les rudiments, et exercices divers (indépendance, technique…) avant, est SUPER importante.

 

5 ° et dernière astuce :

 

IL faut IMPERATIVEMENT vous ENREGISTRER, en audio voir même en vidéo.

 

Actuellement avec la nouvelle technologie, tout le monde peut faire une vidéo avec son smartphone. Donc une fois que vous pensez maitriser à peu de chose près, enregistrez vous en vidéo (principalement les bras et la caisse claire).

 

Il ne s’agit pas de faire une vidéo pro et top mais d’un enregistrement rapide et sommaire, le but est de regarder et de vous écouter.

 

Cela vous permettra de vérifier si vous le maitrisez vraiment et de voir vos défauts. Car bien souvent nous ne sommes pas objectif quand nous jouons et de se retrouver comme spectateur de soi même peut vous révéler soit une maitrise complète, partielle ou un problème que vous n’aviez pas détecté en jouant.

 

Il ne faut  surtout pas se sous estimer ou se faire de mauvaises critiques non constructives et inutiles, mais bien au contraire, de voir nos défauts et donc de les corriger immédiatement, afin d’avoir de bons résultats rapidement.

 

Je vous conseille vraiment de le faire ! C’est super enrichissant, même si vous êtes septique.

 

 

 

Et en BONUS, pour finir un dernier conseil que je pourrais vous donner c’est :

 

FAITES VOUS PLAISIR !!!!

 

Mais ça je vous fait confiance ! 😉

 

Laissez nous un commentaire pour nous dire depuis quand vous jouez et si vous avez une ligne de conduite bien précise pour travailler et jouer de la batterie, que vous soyez débutant ou non, cela nous intéresse et souvenez vous que votre expérience peut servir au plus novice, alors n’hésitez pas à commenter ! 😉

 

Cet article t’as plus ? Alors, LIKE LE et PARTAGE LE avec tes ami(e)s. 😉

 

 

Christophe #FSB.

 

optimiser votre jeu avec vos réglages et positions – 1 er Partie

Bonjour à toutes et à tous!

Aujourd’hui je souhaite aborder un sujet qui revient régulièrement dans vos réponses au ”Petit questionnaire musical”.

Comment positionner ses futs, être au point concernant les réglages et positions des accessoires (pédale de grosse caisse, pieds de cymbales, pédale de charleston, inclinaison caisse claire…etc).

photo par christina rutz faire sonner sa batterie

C’est super important de bien passer cette étape, cela peut vous permettre d’éviter de mauvaises habitudes,  de vous sentir mieux et plus à l’aise, puis surtout de faire de meilleurs performances pour faire sonner votre batterie.

Car une fois que vous avez réussit à bien accorder votre batterie,  il y a votre jeu, votre frappe, votre feeling qui fera la différence, pour obtenir d’une prestation entre pas mal et le super génial groove, cool!!! Star

Et comme vous le savez tous, pour faire sonner  notre instrument, il n’y a pas de demi mesure, il faut péter la forme et mettre toute son énergie  pour envoyer du bois!!!

Alors autant mettre tous les atouts de notre coté, par un réglage optimum pour ne pas gaspiller son énergie.

Lorsque j’ai commencé cet article, je ne pensais pas avoir autant de choses à dire, alors j’ai décidé de l’écrire en 2 parties.

Je vais procéder par étapes, éléments par éléments.

Voici donc la première partie qui abordera la pédale de grosse caisse, celle de charleston et la position de la caisse claire, sans oublier votre position.

Sur la deuxième partie (donc la semaine prochaine), j’aborderais les positions des toms et des cymbales et des éventuelles percussions additionnelles.

1. Commençons donc par la pédale de grosse caisse:

Dans le réglage de la pédale, ma priorité est l’inclinaison et la hauteur de la batte ainsi que la tension du ressort

pedale grosse caisse

La position de la batte :

Moi je la positionne le plus haut possible même  si l’impact de la batte  ne frappe  pas tout à fait au milieu de la peau (exemple sur une GC 20 “ou 18”).     Cela me permets d’avoir de l’inertie et donc de la dynamique dans mon jeu, c’est super important pour pouvoir bien accentuer le deuxième coup d’un double croche.

Prenons l’exemple de ce rythme :

double croche gc-1

Si vous voulez le faire groover sans l’aide de ghost notes, il faut bien accentuer les notes de grosse caisse sur le temps 1 et 3 et toutes les croches sur tous les temps du charleston. Sur la partition suivante, j’ai réduit en taille les notes à jouer moins fortes, mais surtout bien accentuer les 2 noires de la grosse caisse sur les temps 1 et 3.

double croche gc accent-1 indiqué

Et pour pouvoir bien appuyer ou accentuer ces notes de grosse caisse, l’inertie est super importante. Une autre chose importante, je joue avec le ressort de la pédale assez détendu, je suis plus à l’aise, mais vous pouvez suivant votre jeu et votre puissance, tendre un  plus le ressort que je ne le fait moi même.

J’ai enregistré ce rythme joué par le logiciel sans accentuation sur la première écoute  :

 


Ecoutez donc la deuxième avec les accentuations, même jouée par une machine, on sent la différence,  alors imaginez si vous le faites VOUS!Clignement d'œil

2. La position de la caisse claire

La position de la caisse claire (hauteur et inclinaison)  dépendra de deux choses, la hauteur de votre siège qui dépend elle même de votre taille (plus vous êtes grand plus votre  position sur le tabouret sera haute).

La deuxième, est la tenue de vos baguettes “tenue tambour” ou “tenue Timbalière”.

Quelque soit votre hauteur ou  votre tenue de baguette.

La base c’est que votre caisse claire soit dans le prolongement de vos bras et de vos baguettes, presque droite avec une légère inclinaison vers vous pour éviter d’une part, de détruire trop rapidement vos baguettes et d’autre  part, pour jouer avec ou sans “rimshot”  en positionnant sa frappe légèrement vers le bas et en accentuant.

3. La pédale charleston

La pédale charleston se positionnera en fonction de la caisse claire et de votre tenue de baguettes.

Là, pas de difficultés particulières. Il faut juste positionner les cymbales du charleston  suffisamment hautes, pour pouvoir jouer la caisse claire et le  charleston sans  taper les baguettes entre elles. Attention de ne pas régler  le charleston trop haut , ce qui peux provoquer tendinites, crampes. 

Il faut se sentir à l’aise pour augmenter ses performances.

Pour le réglage de l’ouverture, moi je règle à environ 3 ou 4 cm charleston ouvert, avec un ressort assez bien tendue.

CCL HH

La tension du ressort peut varier en fonction du poids des cymbales (plus la cymbale est lourde plus le ressort sera tendue et inversement). 

La puissance de votre jeu peut aussi influencer votre réglage d’ouverture et tension de ressort, mais vous seul pouvez voir si vous préférez le ressort plus ou moins tendu, tout comme l’ouverture d’ailleurs.

Voilà pour cette première partie qui a abordé le réglage de la pédale grosse caisse, la hauteur et l’inclinaison de la caisse claire ainsi que du réglage de la pédale de charleston.

La semaine prochaine, dans la deuxième partie j’aborderais le réglage et positionnement des toms, des cymbales et d’éventuelles percussions additionnelles.

Si vous souhaitez réagir, questionner ou compléter des informations, faites le par l’intermédiaire des commentaires, j’y répondrais avec plaisir ! Clignement d'œil

Si cet article vous a plu, Likez le et partagez le avec vos ami(e)s.

Musicalement.

Christophe.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Recherches utilisées pour trouver cet article :regler charleston, tension peau caisse claire
banner

Tu aimes ce blog ? Alors partage le, un max !