Faire-sonner-sa-batterie.com

Comment jouer de la batterie, sans être crispé !

Bonjour à toutes et à tous !

 

Après avoir eu quelques soucis techniques avec mon blog , me voilà enfin de retour et aujourd’hui je vous présente un article qui pourrait répondre je pense à une remarque que beaucoup d’entre vous avez partagé en répondant au petit questionnaire.

 

À savoir, comment se positionner derrière une batterie et comment  jouer de la batterie sans se crisper.

 

 

C’est une remarque qui revient extrêmement souvent et je dois dire qu’il m’arrive à moi aussi encore de me retrouver, peut être pas crispé mais tendu derrière mon instrument et du coup un peu bloqué techniquement parlant.

 

Quand j’analyse un peu la situation, je me rend compte que c’est la crainte de me planter, qui provient je pense d’un manque d’habitude de jouer en groupe.

 

1. Lorsque je joue avec un nouveau groupe, il y a toujours un temps d’adaptation ou je bloque un peu et parfois beaucoup même, puis par la suite, cela va un peu mieux, au bout d’une petite demi heure si l’entente  avec les autres musiciens passe bien.

 

2. Une autre chose que j’ai constaté est qu’il faut bien s’installer derrière son instrument.

Lorsque nous sommes pris par le temps il ne faut pas hésiter à prendre quand même 2 ou 3 minutes pour régler la position des ses futs, de son siège, de son charleston et de ses cymbales.

 

Il est super important de se tenir le dos droit la caisse claire doit être un plus bas que  les coudes, de manière à avoir les avant bras légèrement inclinés vers l’avant, et je pense qu’il faut que tous les éléments (toms, cymbales, charleston) soient accessible facilement sans trop d’effort. La batterie est suffisamment physique pour pas se compliquer les choses dans la disposition des fûts et des cymbales.

 

Cela m’est arrivé plusieurs fois de mal m’installer derrière mon instrument des le départ et je peux vous dire que les répétitions n’ont pas été les plus glorieuses.

 

3. Autre chose « le contexte » à son importance également, car si nous n’avons pas un niveau de fou, nous avons tendance à être  impressionné par le manque d’habitude du contexte dans lequel nous nous trouvons.

 

Je m’explique, lorsqu’un groupe joue ensemble depuis de très nombreuses années, ils sont rodés, ils ont pris l’habitude ensemble d’affronter plein de situations différentes qu’elles soient, bonnes ou mauvaises, devant beaucoup de monde ou pas. 

 

C’est un peu comme un sport d’équipe, une équipe de foot ou de rugby qui joue ensemble depuis de nombreuses années, ils ont vécus ensemble  toutes ses situations et donc sont nettement plus préparé à affronter d’autres situations quelles qu’elles soient (bonnes ou non).

 

Lorsqu’on est seul, la gestion est plus complexe.

 

C’est ce que je recherche qu’en je joue en groupe, je ne recherche  pas un style de groupe ou de musique, je cherche des musiciens, des copains avec qui jouer et m’amuser.

 

Pour revenir sur le sujet, il est important de se positionner correctement pour appréhender de manière plus sereine la batterie, après, l’habitude de se retrouver dans d’autres situations vous aidera également à être plus détendu en jouant. 

 

Comme je l’ai déjà dit dans un article précédent, il faut également essayer, j’ai bien dit « essayer » de ne pas se dévaloriser, voire même parfois à se sur-estimer.

 

La personne qui nous bloque le plus dans tout ce que nous faisons est : Nous même.

 

Le pire ennemi que nous pouvons avoir, c’est nous, il nous connait par coeur, anticipe tous ce que   nous faisons.

 

Si  vous êtes en groupe et que votre bassiste, vous reproche de ne pas tenir le tempo ou autre chose, c’est qu’il a constaté, ce n’est pas pour vous embêter. 

Il faut donc travailler sur ce problème et tout faire pour travailler sur votre faiblesse, c’est la seule solution.  Puis vous verrez cela vous donnera forcement des résultats.

 

Après même si d’autres faiblesses dans votre jeu apparaissent, vous les surmonterez sans appréhension et surtout vous vous sentirez plus à l’aise pour surmonter  ses étapes et du coup vous jouerez beaucoup moins crispé, c’est une évidence.

 

Donc pour résumer, il faut jouer un maximum en groupe avec des gens avec qui vous vous entendez bien, des copains quoi ! 

 

Je dirais également de bien régler votre batterie en fonction de votre morphologie, et surtout bien vous positionner derrière votre instrument, souffler, respirer, et bien concentrer.

 

Par ailleurs j’ai écrit un article à ce sujet qui parle de comment ce concentrer avant un concert (qui est proche de la méditation) sur le blog de Xavier ROGÉ « Batteur Pro »  je vous conseille vivement de faire un tour sur ce blog  surtout si vous envisager devenir batteur professionnel. 

 

Cet article doit bientôt paraître et je ne manquerais pas de vous en informer via la « news letter ».

 

Le fait de jouer en groupe avec des ami(e)s vous fera forcement progresser et du même coup vous serez de moins en moins crispés.

 

Cet article t’as plu ? Alors Like le et Partage le avec un max d’ami(e)s !  😉

 

Christophe SOLIVERES #FSB

Comment Jouer de la batterie un Maximum de temps chez soi

Bonjour à toute et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler de comment travailler la batterie chez soi sans déranger les gens qui nous entourent.

 

Et oui ! Malheureusement notre instrument est bruyant et même très bruyant !

 

 

Alors d’une part il faut jouer en fonction de nos voisins, mais aussi en fonction de notre entourage.

 

Soit nos parents,  soit nos enfants ou notre conjointe ou conjoint, suivant notre situation.

Bref, il y a toujours quelqu’un  que nous pouvons déranger. Jouer de la batterie pour travailler les moulins, le roulé, le frisé, ou répéter 10, 20 ou 30 fois un rythme, un fill, ou un exercice, c’est tout sauf agréable pour nos proches. 

 

Vous avez plusieurs solutions à cette problématique.

 

La première, que tout le monde connait mais qui n’est pas la plus économique c’est :

 

  1. La batterie électronique : Je ne suis pas un fan de la batterie électronique mais il faut admettre que maintenant avec la nouvelle technologie il y a eu d’énormes améliorations et je parle entre autre des peaux maillées et de la grande qualité en terme de sensibilité de la restitution sonore qui est vraiment impressionnante et je sais de quoi je parle puisque que j’ai vendu pendant plus de vingt ans, des DDRUM, ROLAND, YAMAHA,  ALESIS, KAT, Magic Drum, Over DRUM et bien d’autres. Je les ai toutes testées, dans tout ce choix , tout n’était pas bon, mais après plusieurs années, il y a eu un tri sélectif naturel qui à laissé le marché à une grosse marque « Roland » suivi par une autre grosse marque « Yamaha » , les autres sont bien ou pas mal mais restent en dessous de ces 2 marques qui ont de très gros moyens en plus d’avoir la qualité et la technologie qui vont bien. Seulement voilà, ce n’est pas la solution la plus économique. Je ne vais pas vous faire un comparatif de marques et de modèles sur cet article mais si vous le souhaitez alors laissez moi un commentaire à la fin de l’article. 

 

  1. Le Pad : Voilà la solution la plus économique.  Franchement même si vous avez une batterie acoustique ou électronique, je vous conseille d’avoir un pad pour bosser les rudiments et exercices, car même avec une batterie électronique si nous allumons la batterie pour bosser pendant 15 ou 20 minutes les exercices cela risque évidemment de tourner en improvisations en jouant tout et n’importe quoi pour s’apercevoir à la fin que nous avons finalement pas bosser assez l’exercice en question. Alors oui le pad est nécessaire car il évite les dérives et permet de bosser ce qui est nécessaire et indispensable. 

 

Voici des exemples de pads d’entrainements parmi tant d’autre (liens affiliés) :

 

 

  1. Les peaux maillées ou les peaux « Mesh » : Voilà pour moi La solution idéal.   Car si  vous cherchez une bonne batterie électronique il faut investir au moins 1500 € neuf ou d’occasion. Perso, je ne conseille pas les batterie électronique bas de gamme, il faut impérativement des peaux Mesh et une super sensibilité pour avoir un bon rendu. C’est pour cela que la solution des peaux Mesh sur une batterie acoustique est pour moi une solution  adaptée et je vais vous expliquer pourquoi.

 

 

Vous allez peut être me dire oui mais je veux garder ma batterie acoustique avec des peaux standard car je veux pouvoir jouer à tout moment  et acheter une deuxième batterie acoustique n’est pas la solution la plus économique autant achetée une électro.

 

C’est vrai, sauf que j’ai trouvé une astuce.!

 

Il y a deux possibilités soit vous êtes bricoleur soit vous ne l’êtes pas.

 

 

Je vais commencer par imager que vous n’êtes pas bricoleur : 

 

    • 1 er étape :

 

Regarder les annonces dans le bon coin ou autour de chez vous les brocantes ou vide grenier mais aussi les dépôts et magasins du style « EMMAÜS » « Cash Convertor » ou du même genre. Il faut trouvez 4 futs, une grosse caisse puis 2 toms et une caisse claire avec les supports, dans l’idéal il faudrait une pédale charleston et une pédale grosse caisse et un pied de cymbale, voire même les cymbales si possible.

Je vous assure que si vous faites le tour de ces magasins là ou des vides greniers je vous garantie que vous trouverez des choses à des prix imbattables. Le but de cette étape est de trouver un ensemble de 4 futs au moins avec accessoires (Grosse Caisse + Caisse claire + 2 ou 3 toms + pedale GC et charleston et un pied de cymbale droit ou perche peu importe) la qualité du son n’a aucune importance donc un bas de gamme peut très bien faire l’affaire, c’est même plutôt nécessaire pour réduire le coût. Vous verrez que vous pouvez trouvez tout ça pour 150 € voire même moins .

 

    • 2° étape :

Nettoyer et faire le point de ce que vous venez d’acheter pour vérifier que rien ne soit hors service, je vous recommande de le vérifier avant d’acheter bien sûr, mais une  deuxième vérification est parfois nécessaire. Faites le point pour voir si tout est OK  surtout au niveau des accessoires et de l’accastillage (coquilles, attaches toms, cercles …etc) Si les peaux sont HS c’est pas grave puisque le but est d’installer des peaux maillées. Si il vous manques des accessoires et bien continuez votre périple car maintenant vous savez où aller.  😉

Si vous trouvez des cymbales avec prenez les, ce sera toujours  ça, à ne pas acheter.

 

Faites le point sur les tailles des fûts de l’instrument que vous venez d’acquérir, soyez vigilant si c’est une très vieille batterie avant les années 70’s, surtout si c’est une marque Française ou Européenne car certaines tailles peuvent être introuvable. Un indice, si vous avez une peau Rémo ou Evans ou  Aquarian enfin une peau actuelle, installé dessus alors, c’est bon signe, elle est standard. 

 

    • 3° étape :

Maintenant que vous connaissez vos tailles, rendez vous chez votre magasin de musique préféré. Désolé c’est mon ancien métier qui ressort, puis parfois on peut tomber sur un super vendeur passionné qui saura vous conseiller, en plus souvent les prix sont pratiquement les mêmes que sur le Web. 

Si ce n’est pas le cas près de chez vous, voici des liens « affiliés » pour trouver les peaux Adaptées à votre nouvelle acquisition.

 

 

Sur ces liens je vous ai mis, différentes tailles de peaux « Mesh » pour les achats détaillés,  ou si vous avez trouvez un kit standard, vous avez le kit Remo 22, 12, 13, 16 + CCL pour moins de 60 €. 



 

Vous avez également des liens avec soit des cymbales en plastiques mais je ne suis pas fan, c’est pas du tout agréable à jouer et c’est bruyant mais ça a l’avantage d’être très économique. 

 

 

Sinon je vous recommande d’acheter des cymbales acoustique tout premier prix, on se fou royalement du son et même de la solidité. Vous verrez une crash à 26 € en 14 pouces et une paire de charleston de 14 pouces à 45€, si vous trouvez plus petit et moins cher, achetez les.

 

Il faut acheter 2 crashs identiques (même taille même modèle) ou une paire de charleston  en superposition sur le pied de cymbale et vous verrez que lorsque vous tapez dessous cela ne sonne pas et c’est volontaire car, je vous le rappelle, le but est de ne pas faire de bruit.

 

Pour le charleston, vous faites la même chose, il faut deux paires de charleston, lorsque vous l’installez sur votre pédale charleston, vous posez les 2 bottoms, l’une sur l’autre, puis sur le tilter de charleston vous installez les 2 top , l’une sur l’autre et vous resserez l’écrou du tiller pour le positionner sur la tige charleston par dessus les bottoms comme vous le feriez pour une paire de charleston standard. Si vous disposez déjà de cymbales crash et charleston, achetez la deuxième crash et/ou la paire de charleston de la même taille que celle que vous avez déjà.

 

 

Je vous laisse également quelques photos pour mieux comprendre.

 

 

Si vous faites le calcul vous pouvez en avoir pour moins de 300€ si vous n’avez aucun accessoires en votre possession au départ. Imaginez si vous disposez de différents accessoires ou futs, le budget en sera que réduit.

 

Maintenant si vous êtes bricoleur, j’ai une  astuce, vous procédez de la même manière que je viens de décrire  mais au lieu de chercher une batterie vous pouvez chercher des futs : un Tom médium ou aigüe,  une grosse caisse (je vous conseille le plus petit possible 16,18 ou 20) et une caisse claire avec les accessoires suivant : une pédale GC, une de charleston et un pied de cymbale.

Pourquoi un seul Tom car en le coupant en deux au milieu  en dessous de la coquille attache tom et en achetant une attache Tom + une coquille en plus, cela vous fera 2 toms (Tom médium et Tom bas).

La condition est que ce fut soit bas de gamme et avec des coquilles simples, c’est à dire non traversante (exemple : 5 ou 6 coquilles simples pour la peau de frappe et 5 ou 6 coquilles simples sur la peau de résonance).

 

Là pour le coup, le budget peut se réduire considérablement à une centaine d’Euros  pour l’ensemble des futs et accessoires.

Mais bien sûr pour cela il faut farfouiller, chiner dans les vides greniers, les magasins que j’ai cité un plus haut, ou sur le web (le bon coin…etc).

 

Je vous laisse quelques photos du kit muet que je me suis fait pour pouvoir bosser et donner une partie des cours que je vais donner. 

 

 

 

La grosse caisse un modèle que je me suis fait il y a quelques années (une bonne quinzaine d’année) avec un futs nu en Erable de la marque « Capelle » le Tom aigu et basse sont justement des futs que j’ai trouvé dans des vides Greniers pour 15 € les 2 (un tom de 10 pouces Tama et un fut plat Remo qui était en réalité une sorte de Bodhran monté avec des coquilles) j’ai ajouté un coquille attache Tom.

 

Si vous vous débrouillez bien vous pouvez  en avoir pour 200€ ou moins.

 

L ’avantage est le confort du jeu car c’est super agréable à jouer et très très silencieux, je vous assure que pour moi cela est Ma solution et je pense que cette solution est trop peu connu et pratiquement pas utilisé et c’est bien dommage. 

 

C’est pour cela que je vous en parle, en espérant que cela vous dévoile une solution, VOTRE Solution.

 

Laissez en commentaire pour me dire sur quel instrument vous travaillez, et si vous avez des soucis de bruit, de voisinage et si vous cherchez une solution ou si vous avez trouvé Votre solution.

 

Voilà j’espère que cet article vous aidera dans votre démarches.

 

Bon Chinage et bricolez bien !  🙂

 

Cet article t’as plu ? Alors Like le et Partage le avec un max d’ami(e)s !  😉

 

Christophe SOLIVERES #FSB

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment fabriquer une batterie instrument, comment jouer à la batterie

5 astuces pour personnaliser son jeu à la batterie

Bonjour à toutes et à tous !
 
 
Aujourd’hui je vais vous parler de  comment personnaliser son jeu à la batterie.
Très souvent nous parlons technique qui d’ailleurs indispensable pour progresser à la batterie.
 
 
 
Mais plus nous avons de technique et plus nous pouvons avoir tendance à oublier notre personnalité
et cela peut se ressentir dans notre jeu.
Donc dans cet article je vais tenter de vous sensibiliser et surtout de rappeler toute l’importance
de garder son identité .
En tirant bénéfice dans notre jeu de nos qualités mais aussi de nos défauts.
 
Je m’explique on cherche toujours à faire ou tenter de faire un maximum de choses de manière le
plus parfaitement possible. Le problème peut parfois être là et si le fait que cela ne soit pas parfait
était notre force ?
 
Je ne sais pas vous, mais il m’est arrivé plus d’une fois avoir eu l’impression que tous les cours et
exercices techniques que je travaillais à la batterie ne me servaient à rien.
Car une fois sur ma batterie avec d’autres musiciens j’étais perdu, plus d’idée plus de technique,
on a l’impression d’être un débutant, ce qui n’est pas péjoratif car si nous jouons depuis plusieurs
années, nous sommes sensés ne plus être débutant.
 
Cela marche souvent par palier, parfois on stagne ou on peut même avoir l’impression de régresser
et parfois on progresse énormément, c’est tout à fait normal.
 
Lorsque nous travaillons beaucoup la batterie, quand je dis « travailler », je veux dire travailler
des exercices techniques, la technique, l’indépendance, la rapidité, l’endurance, etc …
Nous pouvons avoir de très bons résultats et à force acquérir une bonne technique et super génial.
 
Mais lorsque nous jouons avec d’autre musiciens, il est à mon avis important de ne plus penser à la
technique, à  ce que nous avons appris en bossant notre instrument seul de notre coté.
Il faut penser « Musique », se concentrer sur la mise en place, le groove, la sensibilité, la nuance
et écouter tous les musiciens.
Ce n’est pas si simple car la batterie est un instrument bruyant et qui demande une sacrée dose
d’énergie, du coup nous pouvons vite nous faire dépasser par l’adrénaline, la surcharge de motivation.
Il m’est arrivé plus d’une fois d’arriver à une répétition avec une motivation à 200 % et donc
démarrer sur les chapeaux de roues, ce qui a surpris les musiciens avec qui je jouais,
du coup la répétition perdait au fur et à mesure en intensité avec la fatigue car l’énergie s’a épuise.
Je vais donc vous donner mes 5 astuces que j’ai acquis avec le temps.
 

1. Il faut être à l’écoute des autres membres du groupe.

2. Commencer une répétition sur la réserve, c’est à dire de ne pas se donner à fond dès le début 

il faut en garder en réserve pour la continuité de la répétition et monter crescendo.

3. Oublier et ne plus penser « Technique » , la technique doit sortir naturellement ne notre corps, quelque soit notre niveau 

4. Jouer dans la nuance en commençant par jouer doucement pour ajuster la puissance de notre frappe en

fonction des autres musiciens et non le contraire. Si tous les musiciens sont obligés de monter le volume

pour être entendu , alors il peut être nécessaire de taper moins fort sur notre batterie

5. Utiliser certain de nos défauts pour nous aider à jouer ce qu’il nous serait pas possible de jouer autrement. 

Il faut parfois user de notre esprit pour parvenir à nos fins sans en abuser bien sûr. Par exemple
si je n’arrive pas à jouer un rythme ou un fill de la manière traditionnelle, alors j’use d’une astuce
pour pouvoir le faire d’une manière différente.
Oui je sais ! Vous allez me dire c’est « tricher », bla bla bla…. 🙂
Mais ce qui compte c’est ce que nous entendons et si à l’oreille, ça sonne, alors pour moi c’est OK !
Cela ne marche pas avec tout, ça fonctionne parfois très bien et d’autre fois pas.
 
Je sais que certains d’entre vous ne seront pas d’accord avec ça, mais voilà justement une raison
de laisser un commentaire à la fin de cet article.
Que vous soyez d’accord ou non, vous est-il arrivé de tricher sur un plan ou un rythme et quel a
été le résultat ?
Est-ce que les autres musiciens s’en sont rendu compte quel a été leurs réactions.
Et enfin, est-ce que vous en usez voire même en abuser ?
 
En tout cas pour moi, ça fonctionne plutôt bien, ces tricheries sont parfois provisoires, et d’autres
plus définitives suivant le cas.
J’essaye quand même de les réduire un maximum au fur et à mesure, en travaillant de mon coté,
évidemment.
 
C’est une expérience que je vous conseille de faire  de temps en temps si vous ne le faite pas encore car cela peut
parfois vous surprendre sur vos capacités à faire certaines choses et vous pouvez même découvrir de nouveaux
plans ou même, de créer un style plutôt singulier, en gros vous aider à personnaliser votre style, trouver votre
propre style de jeu.
 
Cet article t’as plu ? Alors like le et partage le avec tes ami(e)s.
 
Christophe SOLIVERES #FSB
Recherches utilisées pour trouver cet article :batteurpro, jeu pour faire evaluationde la batterie

5 Astuces pour Apprendre la batterie

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous donner 5 astuces qui m’aurait bien servit pour apprendre la batterie lorsque j’ai commencé à  jouer de notre fabuleux instrument.

 

 

5astuces batteur FSB

 

 

N’ayant pas eu de parents musiciens ni même mélomanes, à l’époque il a fallut que je me débrouille pour apprendre à jouer. 

Les professeurs ne courraient pas les rues à l’endroit  où j’habitais (à la campagne profonde), « Internet » était un mot inconnu au bataillon, le peu de professeurs qui existaient, étaient assez loin de chez moi et en plus un cours de batterie avait un coût que je ne pouvais pas assumer.

 

Donc j’ai remonté mes manches, pris mes baguettes en mains, ouvert grand mes oreilles, et en avant !!!

 

Malgré une motivation à 200%, j’ai accumulé les mauvaises habitudes, les défauts et je me suis perdu dans ce qu’il fallait travailler et surtout dans quel ordre il fallait apprendre la batterie.

 

Si javais eu à ce moment là mes connaissances actuelles, cela maurait évité de perdre autant de temps pour l’apprentissage.

C’est pour cela, qu’il me tient à coeur de partager avec vous,  mes 5 astuces qui je l’espère vous feront gagner un temps précieux pour vous améliorer à la batterie.

 

Et ainsi vous pourrez vous dire…

 

YES ! j’ai ‘info, je le sais et ça change tout !  🙂

 

Fini les « Si j’avais su …. »  :/

 

Cela vous permettra de corriger tout de suite vos défauts et évitera de prendre de mauvaises habitudes. C’est d’ailleurs le but de mon blog de manière générale.

 

Voici donc mes 5 astuces de bases que je vais vous dévoiler :

 

 

1 er Astuce : 

 

Bien installer votre batterie, la disposer correctement, en fonction de votre taille, avoir une bonne position, les genoux légèrement plus bas que le bassin (le fémur doit être légèrement penché en avant) et les coudes un peu plus haut que la caisse claire pour limiter les efforts.

 

Il faut également rendre les accès aux futs et aux cymbales faciles et rapides. Pour résumer, il faut être à l’aise derrière son instrument et diminuer un maximum les efforts inutiles. Cela vous évitera les tendinites également. 

 

2° Astuce :

 

Travailler avec un métronome dès le début, et si ce n’est pas le cas, faites le immédiatement.

 

Cela vous permettra de vous familiariser avec ce click, qui au départ peut vous gêner mais après lorsque vous vous y êtes habitué, fini la galère, puis surtout vous commencerez  à acquérir un bon tempo, stable et régulier, c’est la base !

 

Pour le choix du métronome, vous pouvez aller voir cet article, en cliquant ici  qui vous aidera, je l’espère dans votre démarche.

 

3° Astuce :

 

Prévoir le plus souvent possible  avant toutes séances de batterie, un échauffement en travaillant des rudiments (roulé, frisé ,moulins …etc), vous pouvez intégrer un ostinato (GC + pédale charleston). Voici 2 articles ou je préconise des exercices ces d’échauffement type que j’utilise.  Cliquez ici  —  ou bien ici

 

Cette séance d’échauffement doit durer entre 15 et 30 minutes si c’est quotidien, mais cela peut durer plus pour une séance réservée au travail des poignets, doigtés, c’est à dire pour une séance purement technique et parfois rébarbatif mais souvent nécessaire.

 

4° Astuce : 

 

Jouer, jouer, jouer encore et encore, un maximum en groupe et également sur des séquences ou sur des playbacks. Cela vous permettra la pratique du « live »  qui est  la meilleure école qui soit.

 

L’avantage, c’est que cette partie est la plus plaisante, la plus FUN, alors il ne faut pas s’en priver, mais rappelez-vous, bosser une trentaine de minutes les rudiments, et exercices divers (indépendance, technique…) avant, est SUPER importante.

 

5 ° et dernière astuce :

 

IL faut IMPERATIVEMENT vous ENREGISTRER, en audio voir même en vidéo.

 

Actuellement avec la nouvelle technologie, tout le monde peut faire une vidéo avec son smartphone. Donc une fois que vous pensez maitriser à peu de chose près, enregistrez vous en vidéo (principalement les bras et la caisse claire).

 

Il ne s’agit pas de faire une vidéo pro et top mais d’un enregistrement rapide et sommaire, le but est de regarder et de vous écouter.

 

Cela vous permettra de vérifier si vous le maitrisez vraiment et de voir vos défauts. Car bien souvent nous ne sommes pas objectif quand nous jouons et de se retrouver comme spectateur de soi même peut vous révéler soit une maitrise complète, partielle ou un problème que vous n’aviez pas détecté en jouant.

 

Il ne faut  surtout pas se sous estimer ou se faire de mauvaises critiques non constructives et inutiles, mais bien au contraire, de voir nos défauts et donc de les corriger immédiatement, afin d’avoir de bons résultats rapidement.

 

Je vous conseille vraiment de le faire ! C’est super enrichissant, même si vous êtes septique.

 

 

 

Et en BONUS, pour finir un dernier conseil que je pourrais vous donner c’est :

 

FAITES VOUS PLAISIR !!!!

 

Mais ça je vous fait confiance ! 😉

 

Laissez nous un commentaire pour nous dire depuis quand vous jouez et si vous avez une ligne de conduite bien précise pour travailler et jouer de la batterie, que vous soyez débutant ou non, cela nous intéresse et souvenez vous que votre expérience peut servir au plus novice, alors n’hésitez pas à commenter ! 😉

 

Cet article t’as plus ? Alors, LIKE LE et PARTAGE LE avec tes ami(e)s. 😉

 

 

Christophe #FSB.

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
banner

Tu aimes ce blog ? Alors partage le, un max !