Faire-sonner-sa-batterie.com

Tout dans la Nuance et moins dans la Puissance

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler de la nuance.

 

À mon avis, la nuance fait partie de la « musicalité » qui est pour moi l’un des trois piliers du batteur comme je l’ai préciser dans un de mes article qui s’appelle « L’Indépendance » cliquez ici pour lire cet ancien article.

 

Car sans la nuance, la musique ne serait pas ce langage universel que tout le monde peut comprendre.

 

 

Avec le temps, en voyant de nombreuses démonstrations de batteurs connu et reconnu, je me suis aperçu que tous ces très grands batteurs (excepté peut-être dans le jazz) pouvaient jouer très fort (en puissance)

 

J’avais donc tendance à jouer assez fort pour deux raisons, par mimétisme mais aussi car j’arrivai mieux à faire sonner ma batterie en tapant fort.

 

Puis les contextes dans lesquels je jouais n’étant pas les mêmes que ceux de ces grands batteurs, qui eux jouaient dans des grands salles et espaces avec une grande quantité de spectateurs (entre 200 et 1000). J’ai fini par comprendre que si je tapais trop fort cela devenait pénible pour tout le monde, aussi bien les musiciens que les spectateurs les plus proches. 

Et oui ! Quand on joue devant une soixantaine de personnes dans un petit bar, les conditions ne sont pas les mêmes, il faut s’adapter.

 

Je me suis parfois retrouvé démunie devant cette situation, n’ayant pas pris pour habitude de jouer à faible volume. 

Alors pour mieux s’adapter à n’importe quelle situation, il est nécessaire de se préparer et pour cela il faut apprendre à jouer en nuance.

 

Comme je l’ai dis un peu plus haut, la batterie est plus facile à faire sonner quand on tape fort, alors que si on joue doucement (à faible volume sonore) il y a un travail à faire pour faire sonner sa batterie, c’est plus difficile, en tout cas cela m’a demandé plus de boulot.

 

C’est pour cela que je pense que dès le début de l’apprentissage de la batterie, il est nécessaire d’apprendre à jouer à faible volume, car la dynamique et la puissance, seront naturellement travaillé par la suite, avec les accentuations. 

 

Instinctivement, nous allons avec le temps améliorer le son de notre batterie en puissance, sans même nous en rendre compte.

 

Donc je pense que la priorité est de se focaliser sur la nuance, en commençant par jouer à faible volume sonore et travailler le son sur notre batterie sans « taper comme une brute »  cela nous permettra également de pouvoir travailler comme il le faut, les accents.

 

Ainsi nous serons plus à même de jouer et surtout de faire sonner notre batterie quel que soit le niveau de volume sonore imposé. Nous pourrons nous adapter plus facilement à n’importe quelle situation, si comme moi vous êtes amenés à jouer plus souvent dans des petits endroits  (petits studios, bars, restaurants, petites salles des fêtes…) plutôt que sur grandes scènes (grands studios pros, grandes salles des fêtes, scènes en plein air, salles de concerts…).

 

Je pense que nous sommes plus nombreux à jouer dans les petits endroits que dans les grands endroits et c’est pour cela que j’écrit cet article.

 

J’ai constaté que de travailler son instrument « à faible volume » n’est pas instauré dans l’apprentissage de la batterie dans la plupart du temps, alors que très souvent j’entends les musiciens se plaindre de leur batteur car il joue trop fort.

On m’a déjà fait ce reproche là plusieurs fois. :/

 

Cela montre bien qu’il est très important de savoir jouer moins fort.

C’est une question d’habitude, donc pour moi il est indispensable de l’apprendre dès le départ, au moment de l’apprentissage.

 

Je suis actuellement en train de travailler sur une méthode pour apprendre et s’améliorer à la batterie de manière efficace. 

 

Cette méthode va reprendre tous les exercices standard mais la façon de les travailler sera différente.

 

En lisant plusieurs livres qui n’ont rien à voir avec la batterie, j’ai découvert des méthodes de travail qui sont vraiment efficace, je me suis dit qu’il fallait impérativement les intégrer dans l’apprentissage de la batterie.

 

Ces livres sont « la semaine des 4 heures » de Timothy Ferriss et « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » d’Olivier Roland, je vous conseille de les lire, ils sont très enrichissant. Je vous laissent les liens à la fin de cet article. 😉

 

Donc pour en revenir à cette méthode que je suis en train de mettre en place, je vous conseille de télécharger gratuitement mon Pack « acquérir l’indépendance à la batterie de manière efficace » cela vous donnera un avant goût de ma méthode. En remplissant le formulaire à droite ou à la fin de des articles.

 

Je vous l’expliquerai  plus en détails quand je serai dans la possibilité de vous la proposer, mais en attendant je vous propose ce fameux Pack, il peut être travaillé de manière différente suivant le niveau de chacun, il s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux batteurs ou batteuses confirmé(e)s. 😉

 

Je vous encourage à me laisser un commentaire pour me dire si vous aussi, vous êtes ou avez été confronté au problème de puissance et qu’il n’a pas été facile pour vous de vous adapter.

 

Cet article t’as plu ? Alors Like le et partage le avec un MAX d’ami(e)s ! 😉

 

 

Christophe SOLIVERES #FSB

 

PS : Voici les liens qui, je vous le rappelle, sont des liens affiliés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
banner

Tu aimes ce blog ? Alors partage le, un max !