Faire-sonner-sa-batterie.com

2 Astuces pour Batteur afin d’éviter de se retrouver à l’envers sur un rythme

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler d’un problème que beaucoup d’entre nous « batteurs » avons :

 

Suite à vos nombreuses réponses sur mon « Petit questionnaire » et à cette occasion, je vous remercie. Vous pouvez d’ailleurs, y répondre si vous ne l’avez pas encore fait en cliquant ici.

 

 

 

 

Vous êtes nombreux à me dire que vous avez un problème lorsque vous jouez un fill ou un break dans un morceau, vous vous retrouvez à l’envers dans le rythme, alors j’ai décidé de vous écrire cet article qui traite de : Comment ne plus se retrouver à l’envers dans un rythme après avoir jouer un fill ou un break.

 

 

 

Le problème à la batterie est que l’instrument est physique et que le temps ou plutôt le Tempo ne nous attend pas, nous devons être maître du tempo.

 

 

Malheureusement parfois nous commençons un fill ou un break soit un peu trop ou trop tard, du coup, nous exécutons notre fill ou break comme d’habitude, seulement comme nous avons commencé au mauvais temps, et bien forcement on se retrouve décalé de 1 temps ou plus.

 

Et nous voilà à l’envers ! 🙁

 

D’autres fois, cela peut même être un décalage d’un demi temps et là,  à l’écoute,  c’est pire !

 

Pour contrer ce problème j’ai deux solutions, pourquoi deux ? Car il n’est pas toujours facile savoir à quel moment on va se louper ou capoter.

 

Pas toujours facile, mais  si nous connaissons quelle est notre difficulté dans un morceau que l’on joue et bien nous pouvons anticiper nos erreurs, à l’inverse on peut aussi parfois se planter à un moment ou on ne s’y attendait pas.

 

Je vais donc vous donner mes deux astuces bien distinctement. 

 

1 er astuce :

 

Lorsque je reprends un morceau avec un groupe, je sens dès le départ où sont mes faiblesses et mes difficultés. Alors je les repère toutes. 

Quand je sens que je vais pouvoir les jouer rapidement, je tente de les jouer mais je sais aussi que je m’expose à une  éventuelle erreur, un plantage, alors j’analyse ce qui me cause le problème.

Si c’est le moment où je commence, c’est à dire quand j’attaque le break ou le fill ou si c’est le roulement, le doigté la longueur de ce que je dois exécuter, ou le moment de la reprise du rythme.

 

Pour pouvoir diminuer les risques d’erreurs, je le fais tourner en boucle avec une mesure de rythme, ça c’est dans le cas ou j’y suis presque, que je le passe une fois sur 2 ou 3.

 

Si mon taux de réussite est plus faible (1 fois sur 5 par exemple) tout en continuant de travailler de la même manière que cité précédemment, je peux aussi simplifier ou modifier le break ou le fill en question pour augmenter mon taux de réussite et diminuer les risques d’erreurs.

En gros je simplifie pour le rendre réalisable dans un délais à court terme, mais surtout je ne m’arrête jamais de le travailler comme il doit être à l’origine.

 

C’est une solution provisoire pour un avenir proche et éviter les erreurs, ça demande donc une préparation au préalable pour chaque morceau ou vous avez des difficultés et parfois à plusieurs reprises dans un même morceau. 

 

Il est donc réalisable si les risques de se planter ne sont pas trop nombreux, si à l’inverse les risques d’erreurs sont quasiment sur tous les morceaux, alors le problème n’est pas que d’une difficulté ponctuelle due à un manque de technique mais plutôt un problème lié à notre état d’esprit quand nous jouons, à ce moment là il faut plutôt vous orienter sur ma 2° astuce.

 

2 ° astuce :

 

Contrairement à la première, ma deuxième astuce n’est pas pour empêcher les erreurs ou éviter de se planter quand vous venez de jouer un fill ou un break et que vous vous retrouvez à l’envers.

Ma solution est, disons plutôt, un moyen de se rattraper et à part les musiciens avec qui vous jouez, il est possible que personne ne s’en aperçoive.

 

Je dirais même plus, cela peux vous apporter un plus dans votre jeu, et même cela  peut vous aider par la suite à jouer des mesures impaires du type 3/4; 5/4; 7/4 …etc.

 

Je vais tenter de vous expliquer cela.

 

Quelques fois tout comme vous, je me plante, je dirais même un peu trop souvent à mon goût. :/

Du coup à force, j’ai réussit à trouver un subterfuge ou plutôt une issue de secours.

 

Lorsque je me retrouve à l’envers, la première chose que je fais, c’est de jouer 2 temps de suite la grosse caisse, c’est à dire de jouer deux fois de suite sur le premier temps de la mesure comme ceci :

 

 

Article Astuce perte 1

 

 

Pourquoi cela peut vous aider sur des mesures impaires ? 

Parce qu’en fait, c’est exactement ce qu’un rythme impaire impose, de jouer deux fois de suite sur le temps, généralement il faut appuyer le dernier temps, et souvent à la grosse caisse voici un exemple très connu :

 

« Money » de Pink Floyd

 

Article Astuce perte 74 1

 

 

J’utilise également cette astuce sur un break ou un fill.

 

Si je démarre un fill ou un break avec un temps de retard, il faut automatiquement rattraper en écourtant ce fill/break d’un temps. Cela demande un peu de préparation auparavant, un peu comme pour ma première astuce.

 

Il faut donc apprendre par coeur différents fills et breaks sur 4, 3, 2 ou même 1 temps, il faut se munir de différents outils pour faire face aux imprévus, c’est une des raisons pour lesquelles il ne faut surtout pas sous estimer les rudiments qui sont indispensables pour nous batteurs.

 

 

Dans tout les cas lorsque je joue en groupe j’évite et même dans le cas du « live » je proscrit le fait de s’arrêter en plein milieu d’un morceau. Je me rattrape, et c’est pour cela qu’il faut une certaine préparation pour anticiper les erreurs et les « pains » et je ne parle pas de Boulangerie. LOL 🙂

 

Donc mon conseil serait, plutôt que de vouloir l’éviter l’erreur à tout prix, il faut l’anticiper.

Car dans mon cas, plus je pense à l’erreur que je risque de faire et plus j’ai tendance à la faire.

 

Oui je sais c’est vicieux ! 

 

Alors que si je me munis de plan de secours, pour me rattraper, je suis un peu plus rassurer et je ne dis pas que je ne ferais l’erreur mais cela minimise le risque, je ressens moins de pression car je sais que je peux me rattraper.  

 

C’est un peu comme un trapéziste qui travaille avec un filet de secours , il  sera plus serein pour son numéro que s’il travaille sans filet de protection, ou là il n’a pas le droit à l’erreur.

 

Bon OK ! Nous, en tant que batteur nous ne risquons pas notre vie ! 😉

 

Pour résumer :

 

Il faut connaître ses limites et ses faiblesses pour nous munir de plans de secours, comme apprendre par coeur des fills et des breaks sur  1, 2, 3, ou 4 temps, savoir jouer deux fois de suite la grosse du 1 er temps d’une mesure du rythme de tous les morceaux que vous jouez, apprendre à simplifier son jeu et appuyer les notes importantes.

 

Ce sont quelques exemples, mais chacun d’entre nous doit adapter ses actions en fonction sa propre situation.

 

Si vous avez du mal à définir ce qui pourrez vous aider comme plan de secours, laissez un commentaire en donnant un exemple clair et précis d’une erreur récurrente que vous faites, la solution peut venir d’un autre batteur, car rappelez vous, nous avons souvent des problèmes et des besoins identiques, alors partagez cela peut vraiment vous aider.

 

Cet article t’as plus ? Alors like le et partage le avec un max d’ami(e)s !  😉

 

Christophe SOLIVERES #FSB

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu aimes ce blog ? Alors partage le, un max !