Faire-sonner-sa-batterie.com

Comment ne pas tourner en rond à la batterie !

Bonjour à toutes et à tous !

 

Aujourd’hui je vais vous parler de comment aborder votre instrument pour non seulement vous améliorer mais surtout diversifier votre jeu.

 

 

Je suis passé par cette étape et si comme moi vous avez  des moments de doutes sur votre jeu lorsque vous jouez vous faites toujours la même chose sans varier, les mêmes roulements, les mêmes fills et surtout les mêmes rythmes.

 

Bref, vous tournez en rond !

 

Sachez d’une part que vous n’êtes pas le seul, bien au contraire, je pense que la majorité des batteurs passent par cette étape à part peut-être, quelques rares exceptions.

 

La première chose à faire pour éviter cela, est de savoir ce que l’on aimerait jouer comme rythmes, un rythme que l’on ne sait pas jouer.

 

Effectivement, bien souvent quand cela nous arrive et si nous regardons de plus prêt, nous  pouvons constater qu’à 99 % du temps, on ne joue que ce que l’on connait, à l’instinct, il n’y a pas de place pour la nouveauté, c’est pour cela qu’il faut constamment s’imposer de découvrir de nouvelles choses pour les apprendre, que ce soit des rythmes, des fills, des breaks ou même des styles musicaux.

 

Un exemple si vous prenez un nouveau rythme, Il faut l’analyser, aussi bien à l’écoute qu’en vidéo pour voir ce que le batteur fait. Moi en plus je retranscris le rythme , ce qui me permet de mieux le comprendre.

 

Il faut repérer les notes importantes, les  accents, les appuis, les notes fantômes (ghost-notes) et surtout ne pas oublier les silences.

 

Il est primordial de le comprendre parfaitement pour être capable de le chanter dans un premier temps, car il est quasiment impossible de jouer quelque chose à la batterie sans savoir parfaitement ce qui est fait.

 

Parfois je me surprends même en train de chanter ce que je joue à la batterie  sans même m’en rendre compte, car cela m’aide naturellement à mieux l’exécuter et à mieux l’interpréter.

 

Et surtout ce qui est important pour  moi, c’est de le retranscrire, car cela me permet comme je le disais un peu plus haut de mieux le comprendre et surtout de mieux le mémoriser.

 

Le fait de garder une trace écrite du rythme ou plutôt une partition que j’ai retranscrite est une façon de ne pas oublier, d’optimiser la capacité à l’apprendre, le mémoriser. 

 

Personnellement, je vous conseille vraiment de le faire, car ça marche très bien pour moi donc je pense que cela peut être également le cas pour vous.

 

Evidemment quand je travaille un rythme que je n’ai pas l’habitude de jouer et principalement quand il a une logique différente de ce que je joue habituellement, il est nécessaire que je le travaille à un tempo très lent pour capter et identifier l’automatisme des mouvements (coordination des membres pieds et mains et du doigté)

 

Je le répète de nombreuses fois à tempo très lent pour identifier  tous ces automatismes, c’est pour moi la période la plus délicate car c’est à ce moment là que je peux faire des erreurs.

 

Je dois donc être rigoureux et être sûr de ne pas faire d’erreur, alors je m’attarde sur ce travail.

Dans cette étape, j’essaie de bien repérer  les accents,  les ghost-notes mais ce n’est pas toujours simple,  il est possible à ce moment là que je joue les notes d’une manière égale.

 

C’est à dire, de ne pas trop différencier les accents des Ghost-notes, pour la simple et bonne raison que le rythme est difficile à jouer pour moi.

 

Ce n’est pas si grave, car le but de cette étape est de reproduire les automatismes pour le Doigté et coordination des membres.

 

Une fois que j’ai bien assimilé le Doigté et la coordination des membres, c’est à ce moment là que je travaille les nuances (accents, ghost-notes).

 

Cette étape est longue et tout comme  l’étape précédente, il est indispensable pour moi de le travailler à tempo très lent.

 

Une chose importante est que je cherche vraiment des rythmes qui ont une approche différente de ce que je sais jouer pour me forcer à changer mes habitudes, c’est ainsi que je progresse le plus.

 

Je fais la même chose pour les fills et breaks, je suis à l’affut de fills et breaks particuliers, singuliers et différents pour me déshabituer de mes automatismes qui sont là depuis tant d’années.

 

Malheureusement dès que je joue sur scène, avec l’appréhension et le manque d’habitude à jouer devant du public, les vieilles habitudes reviennent et je continue à jouer ces rythmes et fills que je ne voudrais pas bannir mais disons plutôt enrichir avec de nouveaux rythmes et fills pour varier mon jeu.

 

Je viens d’en faire l’expérience samedi dernier, j’ai joué 2 morceaux sur scène devant un public d’amis, je ne dirais pas que j’étais stressé mais je n’ai pas pu jouer comme j’aurais voulu, l’appréhension m’a encore joué des tours. 

 

Cela veut dire, que malgré mon travail depuis 3 mois quasi-quotidien  je ne suis pas arrivé à mon objectif, il faut donc que je continue à enrichir mon jeu en travaillant des rythmes et des fills que je n’ai pas l’habitude de jouer, encore et encore pour varier mon jeu et éditer de tourner en rond.

 

Personnellement, je me concentre un peu plus sur des rythmes différents, car je pense que c’est le plus important, les rythmes sont quand même un gros pourcentage de notre jeu.

 

Si nos rythmes sont très variés, nous aborderons instinctivement les fills et les breaks dans le même état d’esprit puisque nous serons habitués à varier notre jeu.

 

Pour résumer :

 

Donc le conseil que je vous donnerai, est d’aller sur le net afin de rechercher des rythmes que vous ne savez pas jouer mais que vous aimeriez jouer et surtout qui sont bien différents de ce que vous avez l’habitude d’interpréter, cela n’en sera que plus enrichissant pour vous.

 

Ensuite écoutez les, analysez les et même, retranscrivez les afin de les connaitre par coeur, et d’avoir un support écrit pour éviter de les oublier avant de les apprendre.

 

Après vient le travail de l’exécution, de la mémorisation  des automatismes qui se fait à tempo très lent au départ, c’est un travail qui peut durer longtemps et qu’il ne faut surtout pas négliger.

 

Un fois que vous commencez à intégrer le ou les rythmes et à acquérir les automatismes, il faut les répéter encore et encore.

 

Puis une fois que vous savez les interpréter et que vous passez à autre chose, il faut, régulièrement dans vos séances de travail les rejouer par ci par là afin de ne pas les oublier.

 

C’est ce qu’on appelle  la répétition espacée, il  faut penser à rejouer régulièrement ce que vous savez jouer depuis peu, c’est d’ailleurs tout à fait logique, quelque chose que vous savez faire depuis 30 ans, vous pouvez le refaire instinctivement, alors ce que vous savez faire depuis quelques mois, si vous ne le rejouez pas régulièrement, vous pouvez l’oublier complètement, il est donc nécessaire et primordiale de le rejouer de temps en temps, c’est à dire de plus en plus espacée.

 

C’est un travail que je m’impose, actuellement.

 

Maintenant à vous de jouer, allez sur le net et rechercher le jeu que vous aimeriez avoir, ne vous mettez aucune barrière, soyez juste réaliste afin de choisir quelque chose de réalisable pour progresser et passer au niveau supérieur.

 

Cet article t’as plu, alors Like le et Partage le avec un max d’ami(e)s ! 😉

 

Christophe SOLIVERES #FSB

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 thoughts on “Comment ne pas tourner en rond à la batterie !

  1. bonjour , Christophe merci pour tes super commentaire
    moi j ai un souci je suis un faut gauche quand je fait des fil ou des break je m emmielle les pédales y à t il une solution pour pour se problème ??

    musicalement Eric

    1. SALUT ERIC ! peut-être que tu le vois comme un soucis ou un défaut mais j’ai tendance à te dire que tu peux le tourner à ton avantage.
      Es-tu plus à l’aise avec ta main droite ou ta main gauche ?
      Si tu ne le sais pas trop c’est bon signe cela veut dire que tu peux être ambidextre comme le Grand DANTE AGOSTINI ou pas moins Simon PHILLIPS
      Musicalement
      Christophe #FSB

  2. Bonsoir Christophe
    Je suis d’accord avec toi, de chanter, cela aide pour jouer, mais quand ce sont des chansons anglaises, je ne sais pas chanter, car je ne parle pas l’anglais.Je fredonne un peu l’air, mais pas toute la chanson.
    Amicalement
    Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

banner

Tu aimes ce blog ? Alors partage le, un max !